Vendredi 24 novembre 2017
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :
BMW C evolution maxi-scooter scooter électrique prototype

Le scooter électrique en mode Sport !

Essai BMW C evolution, part 2

Mots-clefs de l'article : BMW - Prototype - Scooter électrique - Scooter sport
Après un premier essai exclusif du BMW C Evolution effectué à Londres l’an passé, Scooter-Station vous propose aujourd’hui une seconde prise en mains du maxi-scooter électrique à l’Hélice. Prototype surprenant en milieu citadin, nous l’avons cette fois poussé dans ses derniers retranchements en conduite sportive. Toujours aussi bluffant ? La réponse est là...
Millésime : 2014
jeudi 12 septembre 2013
  legende
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 4 réactions
 
Galerie photos BMW C evolution, part 2 Galerie photos BMW C evolution, part 2


Flash back... L’an dernier, Scooter-Station faisait partie des rares privilégiés conviés à essayer un prototype très abouti de deux-roues électrique, de surcroit émanant d’un constructeur de poids : le BMW C Evolution. Sur ce test effectué dans les rues de Londres et dans sa proche banlieue, nous étions époustouflés par la qualité de fabrication et les performances de l’engin vert et blanc à l’Hélice, accessible aux permis B. Le C Evolution est en effet un commuter techno ultra moderne, aux qualités dynamiques indéniables, parfaitement comparables à celles des maxi-scooters de la gamme allemande (les BMW C 600 Sport et C 650 GT). Et ça, c’est tout à fait nouveau sur le segment du deux roues électrique !
Nous étions toutefois quelque peu restés sur notre faim. Nous ne sommes pas particulièrement gourmands (quoi que...) mais force est de reconnaitre que ce test fût assez court. Aussi, il ne se déroulait quasiment qu’en milieu urbain et nous le concédons, entre la flopée d’innovations apportée par le C Evolution et la conduite à gauche "so british" demandant un certain temps d’adaptation, nous aurions aimé disposer d’une seconde journée pour le découvrir plus en profondeur.
Les cinq prototypes existants du C Evolution étant actuellement de passage en France et disponibles à l’essai, il nous était impossible de passer à côté d’un second test de l’engin, qui n’a d’ailleurs pas évolué depuis l’an passé. C’est en vallée de Chevreuse que nous l’avons emmené, sous bonne escorte (natürlisch), sur des routes sinueuses et parfois rapides : de quoi prendre la mesure du maxi électrique, en mode Sport cette fois. On lâche les watts, action !

Sccoter-Station essaye le scooter électrique BMW C evolution : Seconde prise en mains !

Le côté vert de la force

Installé derrière le large guidon légèrement basculé pour ne point trop tendre les bras, on retrouve cette position de conduite buste droit préservant le confort du pilote. La selle est haute, le tunnel central d’une largeur un brin gênante et le poids du prototype électrique assez conséquent (annoncé à 265 kg), mais l’on trouve finalement assez rapidement ses aises, le C evolution étant parfaitement équilibré.
Les commandes sont désormais bien connues : se sont en effet les mêmes que celles qui équipent les BMW C 600 Sport et C 650 GT. Le grand écran TFT, semblable à celui d’une voiture haut de gamme, est inédit sur un scooter. Cette petite tablette numérique, très lisible, fourmille d’informations.
Aux côtés des données classiques (vitesse instantanée, odomètre, trips, horloge, indicateur de température extérieure…), on peut contrôler l’état de charge des batteries (installées dans un caisson en aluminium, partie intégrante du châssis), via un système de bargraphe. On est aussi informé en temps réel de l’autonomie restante, mais également lorsque l’on consomme de l’électricité (e-RIDE sur l’écran) ou que l’on en emmagasine (CHARGE).
Le C Evolution est en effet doté d’un système de récupération d’énergie automatique en décélération permettant de préserver 10% de la charge. De quoi favoriser l’éco-conduite, une donnée qui colle parfaitement à l’esprit de ce type d’engin électrique. Néanmoins, notre but étant aujourd’hui de le pousser dans ses derniers retranchements, pour éprouver sa partie cycle notamment, nous ne verrons que rarement le curseur pencher du côté vert de la force !

Sccoter-Station essaye le scooter électrique BMW C evolution : Seconde prise en mains !

Effet catapulte !

Poignée d’accélérateur tournée à fond, attention aux dégâts ! Comme diraient les kids, le BMW C Evolution "watte grave" avec ses 15 chevaux de puissance en continu, mais surtout ses presque 48 chevaux en pointe et 5,8 daN.m de couple. Et comme on en a maintenant l’habitude avec les moteurs électriques, ce potentiel maximal déboule quasiment instantanément.
C’est donc avec la plus grande prudence qu’il convient de manipuler la poignée, au démarrage en particulier, mais aussi lors des reprises. Sur surfaces meubles ou humides, gare aux ruades de la roue arrière, d’autant qu’aucun système limitant les glisses à l’accélération n’est (pour le moment) installé sur le prototype C Evolution.
L’effet élastique du groupe propulseur nous amenant donc avec grande force jusqu’à la limite fixée pour le moment à 120 km/h (125 km/h en pente), sans quasiment le moindre relâchement, ce scooter aux prestations de premier plan est un très bon fournisseur de sensations. De plus en plus sonore, le sifflement métallique accompagnant la montée en puissance participe grandement à cet aspect ludique de l’engin.

Sccoter-Station essaye le scooter électrique BMW C evolution : Seconde prise en mains !

Comme le C 600 Sport, mais avec un (puissant) moteur électrique

Super rigide grâce à son système d’amortissement, en particulier sur l’élément arrière au très faible débattement, mais également en raison de sa construction de châssis, le BMW C Evolution se montre des plus sains en conduite sportive. Sa tenue de route est remarquable. Avec son centre de gravité placé au plus bas et sa géométrie, il se place facilement sur l’angle. Quant à son maintien de cap en courbe, celui-ci prête difficilement le flanc à la critique. On en oublie complètement son poids conséquent.
Contrairement à notre premier modèle d’essai, nous disposons aujourd’hui d’un scooter chaussé d’enveloppes orientées sport (des Pirelli Diablo Scooter, ceux-là même qui équipent le C 600 Sport), des pneumatiques certes moins "verts" que les Metzeler Feelgreen (à faible déperdition d’énergie), mais qui offrent un meilleur feeling. Changements d’angles rapides, une certaine inertie est de mise mais l’agilité du maxi-scooter électrique est bien réelle.
Gros freinage ! La puissance impressionne, et la progressivité rassure. Quant à l’ABS, il se révèle pas du tout intrusif. Point d’effet de plongée non plus de la fourche sur les prises de leviers appuyées, le BMW C evolution demeure parfaitement en ligne.

Sccoter-Station essaye le scooter électrique BMW C evolution : Seconde prise en mains !

Bilan : Vivement demain !

Le BMW C Evolution ouvre une nouvelle voie au scooter électrique, d’ordinaire cantonné aux réseaux intra-urbains. Véritable commuter pouvant transporter pilote et passager du centre aux périphéries, avec des performances impressionnantes et une autonomie annoncée de 100 km en conduite normale (en mode sport nous avons toutefois effectué 49 km et utilisé 69 % des réserves de batterie), ce prototype annonciateur d’un nouveau genre n’est pas encore annoncé à la commercialisation.
Toutefois, compte tenu de l’aboutissement du projet C evolution (qui succède chez BMW à l’E-scooter et au Concept-e) nous imaginons qu’il devrait très prochainement débarquer sur le marché. D’ailleurs, il partage la même technologie de batterie que la citadine électrique i3… une voiture qui débarquera en concession dès le mois prochain.

Plus Moins
  • comportement dynamique
  • agrément moteur
  • performances
  • freinage
  • date de commercialisation inconnue
  • protection (bulle courte)
  • autonomie à vérifier
  • pas de contrôle de traction

Sccoter-Station essaye le scooter électrique BMW C evolution : Seconde prise en mains !

 
Crédits :
Mehdi Bermani-Tezkratt - Photos Cathy "artshoot"
 


Fiche technique

Moteur : groupe motopropulseur-bras oscillant intégrant une machine électrique refroidie par eau, transmission automatique par courroie dentée et engrenage épicycloïdal, batteries d’une capacité de 8 kWh avec système de refroidissement par air, rechargées à 100 % en 3 heures, (80 % en 2 heures), sécurité électrotechnique norme automobile (ISO 26262)
Puissance continue de 15 ch. (11 kW), puissance maxi de 47,6 ch. (35 kW), couple 5,8 daN.m

Partie cycle : cadre hybride avec boitier de batteries porteur en alliage léger + support de tête de direction et partie arrière en tube d’acier, suspension AV fourche inversée diam. 40 mm, déb. 115 mm, 1 amortisseur AR réglables en précontrainte du ressort, déb. 115 mm, freins ABS (2 canaux, type Bosch 9M, non-couplé) AV 2 disques diam. 270 mm / 2 étriers à 2 pistons - AR disque diam. 270 mm / étrier 2 pistons, durites de frein tressées (type aviation), pneus « verts » AV 120/70 x 15 - AR 160/60 x 15

Gabarit : (L x l x h) NC, empattement 1 591 mm, hauteur de selle NC, poids constructeur 265 kg

Performances : vitesse maxi constructeur de 120 km/h compteur (bridée), autonomie constructeur de 100 km

 

Partageons nos expériences !

En ce moment, 11 avis d'utilisateurs sur cette BMW C-Evolution (électrique)

Graphique note BMW C-Evolution (électrique) Note générale : 9.34
Classement général : 1e / 299
Evolution : 0

  • Votre essai 8.83
  • Entretien/budget 9.8
  • Vous 10
  • Pratique 8.34
  • Long terme 9.72
Conclusion maxitest Dernier avis :
Enthousiasmant, Je n'ai jamais eu un scooter aussi excitant et agréable. En leasing, sans option d'achat, il ne coute pas plus cher que mon ancien Piaggio 500...

 
 

 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : BMW - Prototype - Scooter électrique - Scooter sport

L’électrique de référence
Essai BMW C-Evolution Long Range
22 novembre
Milieu de gamme... premium ?
BMW C400X
7 novembre
Scooter électrique et efficace !
Essai Askoll eS3
2 novembre
Toujours dans le coup ?
Essai Yamaha X-MAX 400
4 août
 
 

Vos commentaires

  • BMW C Evolution, part 2
    19 septembre 2013, par forza
    Dommage que la vitesse soit limité à 120. Je sais bien que cela suffit la plupart du temps sur les autoroutes urbains, mais avoir la possibilité, même briévement, de pouvoir monter à 130-140 peut s’avérer utile, pour se sortir d’un dépassement par exemple.


  • BMW C Evolution, part 2
    17 septembre 2013, par GMax

    Merci pour cet essai.

    C’est très proche du c650gt que j’utilise et je me verrais bien sur ce modèle. Comme je fais quotidiennment 100km son rayon d’action est suffisant. Mais j’ai peur qu’il faille un crédit pour le scoot et un autre pour les batteries dont la longévité reste le point faible :(

    La progression rapide dans le domaine électrique est primordial pour qu’il soit à portée de tous.

    J’attends sa sortie et les tarifs pour me décider.

    V+



  • BMW C Evolution, part 2
    12 septembre 2013
    Il y a une chose ou j’aimerai être sur : quel est le couple de ce scooter ? Vous dites 58Nm or le site concurrent parle de 72 Nm, alors qui a raison ?


 
 


Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

 

 

 

Top hebdo*
Essai BMW C-Evolution Long Range
Destinée aux permis A, la version Long Range du C-Evolution 2017 promet d’allonger son autonomie sans rien perdre de son efficacité ni de son originalité. Essai.

* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 

 
 
1 visiteur connecté