Lundi 11 décembre 2017
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :
scooter GT 125 Kymco Dink Street 125 i Yamaha Majesty 125

Trois matches pour un titre : le top scooter GT 2010 !

Comparatif GT 125 2010, part. 3 : Kymco Dink Street 125 i et Yamaha Majesty 125

Dernier round du méga comparo GT de Scooter-Station. Il oppose une valeur montante, le Dink Street, à celui par qui bon nombre d’usagers sont passés au deux-roues : le Majesty. Avant d’établir un bilan définitif de la catégorie, nous vous invitons au guidon de ces deux best-sellers aux tarifs particulièrement bien placés. En selle !
Millésime : 2010
mercredi 28 avril 2010
125 cm3
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 0 réaction
 
Galerie photos de ces scooters Galerie photos de ces scooters


Pour cet ultime affrontement, nous vous avions promis une confrontation entre les 7ème, 8ème et 9ème ventes nationales de la catégorie GT. Le Kymco Dink Street (8ème) et le Yamaha Majesty (9ème) sont bien présents, mais finalement le Jonway JS ou Aztral 125 (7ème) manque à l’appel. Après nous avoir promis un modèle d’essai de cet engin vendu par Road Bike, Norauto, Scarabus et bien d’autres enseignes sur la toile, nos interlocuteurs nous ont fait faux bon... Y aurait-il un souci avec ce GT 100% chinois ? Impossible de le vérifier pour le moment. Du coup, l’engin est le grand absent de ce dernier volet. Mais rassurez-vous, le match que nous vous avons concocté conserve tout son sens car le Yamaha et le Kymco se talonnent au niveau des ventes (1 801 Dink Street se sont échangés en 2009, contre 1 711 Majesty), mais diffèrent radicalement dans leur approche.

Comparatif GT 125 part 3 : Kymco Dink Street contre Yamaha Majesty

Irrésistible attraction

Kymco Dink Street 125 i, dévoué et pétri de qualité

Face au Yamaha Majesty certes restylé en 2007, mais dont le modèle original remonte à 1998, le Kymco souligne sa modernité. Dans l’air du temps, ses lignes contemporaines sont pleines de charme et son identité remarquablement soulignée par un faciès réussi. Le gabarit valorisant pousse à s’installer sur une assise large et confortable. La prise en main est rassurante, grâce à la bonne largeur du guidon, mais ce dernier est placé un poil trop haut pour que la visibilité de la planche de bord soit optimale, en particulier pour les pilotes "petits modèles". C’est bien dommage, car cette instrumentation est agréable à contempler. Elle s’organie autour de deux compteurs, un pour la vitesse, l’autre pour le régime moteur. Ces cadrans analogiques entourent un bloc digital auquel ne manque qu’un indicateur de température extérieure pour tutoyer la perfection. Quant aux aspects pratiques, ils sont ici beaucoup plus nombreux que sur le Majesty. Le coffre du taïwanais est éclairé et son capot est monté sur vérin hydraulique. Son grand volume permet d’y ranger un casque intégral, ainsi qu’un jet à écran de bonne taille. Le Kymco est également équipé d’un support de top-case.

Comparatif GT 125 part 3 : Kymco Dink Street contre Yamaha Majesty

Un comportement exemplaire

En ordre de marche, le DS joue dans la cour des grands. Il faut dire que ce GT est particulièrement bien construit. Comme nous avons pu le vérifier sur le modèle doté d’un moteur de 300 cm3, le châssis est taillé pour encaisser une puissance nettement supérieure aux 14,9 ch du bloc 125 cm3. La tenue de route est particulièrement rassurante à haute vitesse, contrairement au Majesty, plus instable à ces rythmes soutenus. Afin que ce Kymco conserve une certaine maniabilité en ville, à la roue avant de 14 pouces est adjointe une autre roue de 13 pouces à l’arrière. Question freinage, le système à disques est mordant et assez facile à doser. Il rassure et permet au pilote de jouir sans arrière-pensée de la bonne mécanique du Kymco. Les mesures que nous avons effectuées ont démontré la grande régularité de cette mécanique, sur toute sa plage d’exploitation. Le système à injection électronique apporte également plus de souplesse... ce qui n’est pas le cas sur le Yamaha, beaucoup plus brusque.

Plus Moins
  • faciès sophistiqué
  • aspects pratiques
  • châssis
  • visibilité de la planche de bord
  • garde au sol

Comparatif GT 125 part 3 : Kymco Dink Street contre Yamaha Majesty

Mesures Scooter-Station sur un Kymco Dink Street 125 i de concessionnaire affichant 8 825 km au compteur :

Accélération (moyenne des 3 chronométrages) :

- de 0 à 100 m : 9’85 sec
- de 0 à 50 km/h : 6’57 sec
- de 0 à 100 km/h : 25’57 sec

Reprises (moyenne des 3 chronométrages) :

- de 50 à 80 km/h : 8’37
- de 80 à 100 km/h : 12’62

Pratique :

- Rayon de braquage : 3,65 m
- Conso de l’essai : 4,2 l/100 km

Vitesse maximale :

- 108 km/h au chronomètre
- 119 km/h au compteur
- régime maxi constaté : 10 000 tr/min, mais le compte-tours ne va pas au-delà et ce régime est atteint 5 km/h avant la vitesse maximale

Comparatif GT 125 part 3 : Kymco Dink Street contre Yamaha Majesty

 
Crédits :
Mehdi Bermani - Photos Bertrand Carrière
 


Fiche technique

Kymco Dink Street 125 i

Moteur : monocylindre, 4 temps, 124,8 cm3, 1 ACT et 4 soupapes, alésage 54 mm x course 54,5 mm, refroidissement liquide, alimentation par injection électronique, transmission par variateur et courroie, démarreur électrique
Puissance 14,9 ch. (11 kW) à 9 000 tr/min, couple 1,16 daN.m à 7 000 tr/min

Partie cycle :cadre tubulaire en acier, fourche télescopique, 2 amortisseurs AR réglables en précontrainte, freins AV 1 disque diam. 260 mm / étrier 2 pistons - AR disque diam. 240 mm / étrier 2 pistons, pneus AV 120/80-14 - AR 150/70-13

Gabarit : dimensions (L x l x h) 2 200 mm x 810 mm x 1 150 mm, empattement 1 545 mm, hauteur de selle 775 mm, réservoir 12,5 litres, poids à sec (constructeur) 158 kg

Performances :vitesse maxi 108 km/h (chrono), consommation moy. de l’essai 4,2 l./100 km

Yamaha Majesty 125

Moteur : monocylindre, 124 cm3, 1 ACT et 2 soup./cyl, alésage 53,7 mm x course 54,8 mm, 4 temps, refroidi par eau, alimentation par carburateur diam. 28 mm, transmission par variateur automatique, démarrage électrique
Puissance 11,5 ch. (8,5 kW) à 9 000 tr/min, couple 0,9 daN.m à 8 500 tr/min

Partie cycle : cadre tubulaire en acier, fourche télescopique, 2 amortisseurs AR réglables en précontrainte, frein AV 1 disque diam. 220 mm / étrier 2 pistons - AR disque diam. 190 mm / étrier 1 piston, pneus AV 120/70 x 12 - AR 130/70 x 12

Gabarit : dimensions (L x l x h) 2 030 mm x 745 mm x 1 285 mm, empattement 1 480 mm, hauteur de selle 774 mm, réservoir 10,5 litres, poids à sec (constructeur) 137 kg

Performances : vitesse maxi 110 km/h (chrono), conso. moyenne de l’essai 3,7 l./100 km

 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : Kymco - Kymco Dink - Scooter - 125 (B) - Scooter GT - Yamaha - Yamaha Majesty

Bientôt une famille autour de l’AK 550 !
Kymco Concept C séries CV2 et CV3
13 novembre
La référence de retour ?
Essai Yamaha X-MAX 125 2018
11 octobre
Un atout pour la ville !
Essai Peugeot Belville 125
29 septembre
Valeur sûre
Essai Suzuki Burgman 400
25 septembre
Le Honda Forza 125 menacé ?
Nouveau Yamaha X-MAX 125 2018
12 septembre
 
 
 
 


Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

 

 

 

Partageons nos expériences
Aujourd'hui à lire :
21798 avis moto
4236 avis scooter
98 avis cross / enduro
2034 avis pneu
2243 avis casque
PIAGGIO 125 X8 Premium

Lire le maxitest complet de ce PIAGGIO 125 X8 Premium
Moyenne :
7.84 / 10

Classement :
193e / 301

Le dernier avis :
"Moteur pas très vif au démarage sur les tout premiers mètres; accélération et reprise très sécurisantes des 40km/h. Bulle à peine trop basse. Repose pieds passager étroit...."

Lire les avis PIAGGIO 125 X8 Premium sur le Maxitest
Remplir le maxitest de votre scooter
 
 

Top hebdo*
* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 

 
 
1 visiteur connecté