Jeudi 31 juillet 2014
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :
Les thèmes
3 et 4 roues
50 cm3
ABS
Accessoire
Accident
ACEM
Airbag
Alarme
Amortisseur
Ancienne
Anti-patinage
Antivol
Assurance
Avis
Bande dessinée
Batterie
Bi-gomme
Bilan
Bloque-disque
Blouson
Bluetooth
Bottes
Bulle
Casque
Chaussures
Chemise
Circulation
CISR
Classique
Code de la route
Combinaison
Comparatif
Compétition
Concentration
Concept
Concours
Consommation
Contrôle technique
Courrier
Courroie
Cub
Custom
Customisation
Déflecteurs
Design
Diesel
Dorsale
Dosseret
Echappement
Ecran
Edition limitée
Electrique
Emploi
Enfant
Enquête
Entrée de gamme
Entretien
Environnement
Equipement
Essence
Eté
Evènement
Femme
FFM
FFMC
FIM
Formation
Frein
Gants
Gilet
GPS
Grandes roues
GT
Habillage
Hiver
Housse de selle
Huile moteur
Hybride
Hydrogène
Innovation
Insolite
Intégral
Intercom
Interfile
Internet
Interview
Invention
Jet
Jeu
Jeux Olympiques
JNMS
JPMS
Leds
Législation
Livre et revue
Location
Manchons
Manifestation
Marché
Masque
Maxiscooter
Maxitest
Mode
Modulable
Moteur
Moto-école
Moto-station
MotoGP
MS Live
Neige
Noël
Nouveauté 2010
Nouveauté 2011
Nouveauté 2012
Nouveauté 2013
Nouveauté 2015
Nouveautés 2014
Occasion
Pack
Pantalon
Pare-brise
Parking
Partenariat
Passage de roue
Permis
Permis scooter
Photo
Pluie
Pneu
Poignées chauffantes
Police
Pollution
Préparation
Prévention
Prix
Professionnel
Promo
Prototype
Puissance
Radar
Rappel
Rassemblement
Record
Réglementation
Remorque
Réseau de distribution
Rétroviseurs
Roland Garros
Sac
Sacoche
Salon de la moto et du scooter
Salon de Milan (EICMA)
Salon de Tokyo
Salon Intermot de Cologne
Salons
SAV
Scooter à toit
Scooter-station
Secours
Sécurité
Selle
Série spéciale
Side Car
Sissy bar
Sondage
Sport
Stabilisateur
stationnement
stop and go
Stratégie
Support
Suspension
Tablier
Tarifs
Taxi
Top Case
Touring
Traction control
Transmission
Transport
Trike
Tuning
Valises latérales
verbalisation
Veste
Vidéo
Vintage
Vitesse
Vol
Voyage
Top scooter

Mieux que le Multitec ?

Essai casque modulable Shoei Neotec

Mots-clefs de l'article : Casque - Modulable - Shoei
Dans la famille des modulables homologués, Shoei propose une nouvelle référence haut de gamme, plus évoluée que son Multitec, le Neotec. Sur les terres d’un Schubert C3, le Neotec présente une insonorisation optimisée, un confort revu à la hausse et un aérodynamisme retravaillé. Que vaut cette nouveauté à l’épreuve de la route ? Scooter-Station vous répond !
vendredi 6 avril 2012
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 10 réactions
 


Le casque modulable est devenu incontournable. Plus sécurisant qu’un jet, même doté d’une mentonnière amovible, il offre la même protection qu’un intégral, la polyvalence en plus. Chaque fabricant présente aujourd’hui au moins un modèle modulaire, mais tous ne se valent pas sur le plan de l’ergonomie, le confort, l’insonorisation, la ventilation ou le champs de vision. Dans la gamme nippone estampillée Shoei, on trouvait jusqu’alors le Multitec, un modèle premium très largement diffusé, mais pas exempt de certains défauts. D’ailleurs à son sujet, dans le rubrique maxitest Moto-Station/Scooter-Station, vous avez été nombreux à évoquer certains de ses points forts, mais vous avez également pointé du doigts le fait que ce Multitec est parfois bruyant, qu’il ne possède pas de visière solaire interne, que son intérieur n’est pas démontable ou encore le manque de praticité de son système d’attache double D. Avec le Neotec, Shoei rectifie le tir en proposant un tout nouveau modulable à l’aérodynamisme retravaillé et au confort d’utilisation accru.

Scooter-Station essaie le casque modulable Shoei Neotec

Toutes options

Dès réception de notre modèle d’essai, un premier constat s’impose : le Neotec présente une fabrication exempte du moindre reproche. La qualité de la peinture noire mat est remarquable, les garnitures internes semblent de bonne qualité et la finition prête difficilement le flanc à la critique. Certes, comme souvent dans la gamme premium de ce fabricant, ce modèle est relativement cher puisqu’il s’aborde à partir de 529€. Toutefois, on se console avec une dotation complète comprenant toutes les options, de la visière solaire intégrée en passant par le Pinlock et les déflecteurs au niveau du nez, puis sous la mentonnière.
L’enfilage ne pose guère de problème et l’on ressent déjà beaucoup de confort au contact du tissu. L’ergonomie est parfaitement pensée pour assurer un maintien optimal, sans pression exagérée sur une zone du crane. Avec sa fermeture micrométrique, le serrage est plus simple que sur le Multitec et la conception en métal de la boucle d’attache apparait plus sûre que les éléments en plastique qui équipent la plupart des modèles concurrents. L’ouverture de la partie avant est aisée. Même au coeur de l’hiver, avec des gants épais, le bouton placé au centre de la mentonnière tombe directement sous le doigts. D’une légère pression, on débloque la partie avant. Le casque s’ouvre alors de façon régulière, le mécanisme semblant parfaitement "huilé". Au moment de refermer l’accessoire même constat : ça glisse ! Le verrouillage s’effectue ensuite d’une simple pression sur la partie avant.

Scooter-Station essaie le casque modulable Shoei Neotec

Du confort dans l’effort

Dans le feu de l’action, le Neotec ne déçoit pas. Le champs de vision est optimal. Point de turbulence à déplorer, l’aérodynamisme est bien travaillé. Fermé, aucun remous ne vient perturber la confort du pilote, même au-delà des vitesses légales. Certes, un filet d’air est perceptible sur le haut du front à partir de 80 km/h, mais une fois la visière réglée nous indique-t-on, ce phénomène disparait. Côté ventilation le bilan est lui aussi positif. L’ouverture placée au centre de la mentonnière permet de diriger le flux en hauteur vers l’écran, empêchant ainsi la buée de s’installer, mais également vers le pilote pour le rafraichir. En façade, l’ouverture située au sommet de la calotte est suffisamment large pour qu’un volume conséquent d’air pénètre dans les parties supérieures du casque. L’air vicié s’échappe ensuite via l’extracteur arrière, dont le bouton d’ouverture n’est toutefois pas le plus accessible.
Même si nous préconisons d’utiliser un modulable visière fermée, on peut quand même rouler avec la partie avant ouverte et toujours ressentir un certain confort. Compte tenu de la forme du casque mis dans cette configuration, mais aussi grâce au fait que son poids demeure assez contenu pour un casque de ce segment (la coque du Neotec est composée de fibres), la pression de l’air n’est pas excessive et les cervicales demeurent en partie préservées.

Scooter-Station essaie le casque modulable Shoei Neotec : Prise d'air supérieure

Ecran solaire intégré bien pensé

Dans cet exercice, la largeur de la visière et son positionnement au plus prêt du nez constituent un atout. Aussi, le fonctionnement de cet accessoire est des plus aisée. Le bouton d’ouverture/fermeture situé à gauche se trouve instinctivement et le mécanisme est des plus simples à actionner. La aussi, ça glisse parfaitement !
Côté insonorisation maintenant, force est de reconnaitre qu’avec ce Neotec Shoei a franchi un pas. Dans ce domaine il n’a en effet plus rien à voir avec son prédécesseur Multitec tant les bruits extérieurs sont convenablement filtrés. Même avec la partie avant ouverte, on note un certain progrès, mais dans cette configuration, modulaire oblige, les limites de l’acceptable sont en toute logique bien plus rapidement atteintes.
Ergonomiques, les garnitures internes semblent encore mieux épouser les formes du visage, mais que ceux qui portent des lunettes se rassurent. Comme avec le Multitec, on peut avoir ces dernières sur le nez sans ressentir la moindre gêne, avec ou sans l’écran solaire.

Scooter-Station essaie le casque modulable Shoei Neotec : écran solaire intégré

Bilan : Chère évolution

Shoei a bien travaillé son nouveau produit. Bien que le Neotec soit un casque ouvrable, il donne l’impression d’être un véritable intégral en ordre de marche. Sécurisant ! La polyvalence est donc au rendez-vous, ce nouveau heaume assurant beaucoup de confort dans nombre de situations, quelque soit la configuration adoptée. Compte tenu de la réputation de la marque japonaise Shoei, nous imaginons que ce produit vieillira convenablement. Mais pour tirer cela au clair, nous comptons bien entendu sur les différents maxitest que vous pourrez remplir à son sujet. Nous émettons tout de même une certaine réserve quant au produit noir mat qui nous a été confié. En effet, véritable piège à empruntes, il semble assez salissant et pas des plus simples à nettoyer. Au final, nous sommes néanmoins convaincu par ce nouveau modulaire de la classe premium, beaucoup moins par son tarif des plus élitistes.

Plus Moins
  • confort interne
  • ventilation
  • insonorisation
  • aérodynamisme
  • facilité de manipulation de la mentonnière
  • prix
  • coloris mat difficile à entretenir



 
Crédits :
Mehdi Bermani-Tezkratt
 
 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : Casque - Modulable - Shoei

Kymco, Shoei, BMW, Triumph, Pirelli et Metzeler vous gatent pour noël
Concours Scooter-Station : Ils ont gagné !
Décembre 2013
Vision panoramique
Casque jet fibre Roof Rover : Le "rétro-futuriste"
Novembre 2013
Enquête Assureurs Prévention et Gema Prévention
Equipements : Les scooteristes mauvais élèves !
Juillet 2013
 
 
 

Vos commentaires

  • Essai casque modulable Shoei Neotec
    11 mars 2014, par serval90
    Bonjour à tous. Pour ma part j’utilise se shoei Neotec depuis mi janvier 2014 en remplacement d’un Nolan N104 (très bien niveau vision panoramique mais catastrophique niveau étanchéité à la pluie). Qualité du revêtement extérieur nickel, assemblage au top. Intérieur doux et confortable et étanchéité à la pluie impeccable. Si l’on met de coté son plus gros défaut qu’est le prix se Neotec n’est pas loin du sans faute. Pas loin car il n’est pas parfait : L’écran n’est pas assez large et du coup la visibilité latérale est médiocre. De plus les ergots servant à positionner le pinlock se retrouvent dans le champs de vision. Justement se pinlock n’est pas très performant car la buée arrive rapidement et il y a carrément de la condensation qui apparait entre les bords latéraux droit et gauche du pinlock et les fixations latérale de l’écran. Shoei devrait modifier sont écran et déplacer les ergots plus vers les bords extérieur ce qui permettrait d’avoir un pinlock plus large et plus efficace. La ventilation de mentonnière ne sert à rien (aucune différences ouverte ou fermer). L’écran est trop dure à ouvrir. La faute au crantage au niveau des fixations de l’écran. Ils sont trop gros ce qui occasionne aussi une ouverture trop large de l’écran dès le premier cran.


  • Essai casque modulable Shoei Neotec
    22 janvier 2014, par DFT
    Après le Multitec je suis passé au Neotec. J’ai rencontré quelques menus soucis et Shoei a été parfait. Il subsiste à mon gout un défaut majeur. Comme vous le savez, des qu’il pleut, il y a de la buée, laquelle nécessite un tout petit filet d’air pour l’évacuer. Le problème est que l’ouverture de la visière, même infinitésimale, s’accompagne d’un déplacement vers l’avant de celle-ci. Par conséquent, l’eau s’infiltre. La nuit, la pluie, le froid...c’est perfectible.


  • Essai casque modulable Shoei Neotec
    11 octobre 2013, par Elskonssio
    Je sors d’un modulable Airoh Miro et je peux vous dire que j’ai l’impression de passer de la 2Ch à Rolls Royce. Sur d’autre commentaires j’ai déjà pu lire que même les aérations fermées, on sent de l’air froid... Je viens d’essayer à 7°c et je peux vous dire que je n’ai rien senti. Par contre quand vous ouvrez tout, vous sentez bien l’air pénétrer. En dehors des aérations, pas le moindre courant d’air. La mentonnière est parfaitement adaptée et sa matière est très douce (même pour un barbu ça ne pique pas). Le pinlock est top ! L’insonorisation est également top ! Le seul petit bémol est qu’avec le scala rider installé, je sens un peu plus de bruit côté gauche. A propos du Scala rider, il se monte parfaitement et les écouteurs trouvent parfaitement leur place sous les coussinets d’oreilles intégrés au casque. Cela atténue un tout petit peu le volume du son mais bien au dessus des limitations de vitesse, on profite toujours parfaitement de sa petite radio. Pour conclure, je conseille vivement ce casque à qui est prêt à mettre ce prix. Pour moi c’est vraiment du très haut de gamme.


  • Essai casque modulable Shoei Neotec
    22 juin 2012, par HEP

    Après 5 ans d’utilisation quotidienne d’un casque SCHUBERT C2, j’ai décidé de changer ma protection crânienne devenue hors d’usage.

    Il est juste de rappeler que le casque SCHUBERTH C2 était très confortable et très bien aéré mais aussi que : les capacités anti-buée de la visière étaient désastreuses voire dangereuses, y compris après l’ajout d’un double écran interne anti-buée supplémentaire il était bruyant à grande vitesse, les attaches de visière y étaient certainement pour quelque chose, mais heureusement l’ensemble était bien insonorisé il ne possédait pas de cache-nez malgré le prix très élevé par rapport aux autres casques, les coloris restaient très germaniques, donc très moches l’attache de la jugulaire n’était pas micrométrique donc que le réglage n’était pas facile la coiffe n’est pas totalement interchangeable,

    Les capacités anti-buée de la visière du nouveau SCHUBERT C3 n’ont pas progressé depuis le C2. Je me suis donc décidé à changer de marque. Utilisateur quotidien je souhaite rester dans le haut de gamme. Les premières critiques sur le NEOTEC de SHOEI sont bonnes. Les essais en boutique se montrent satisfaisants. Le casque est confortable, alors je l’achète pour 495 €.

    La visière est bien plus anti-buée que le SCHUBERT C2 (même si ce n’est pas très difficile). L’attache micrométrique de la jugulaire rend le serrage aisé. Le NEOTEC est équipé d’un cache-nez. Tout comme le C2 le NEOTEC est équipé d’un pare-soleil très pratique, d’une bavette et l’aération est très bonne mais : la visière présente des fuites d’air par le joint d’écran qui vont rendre l’hiver bien difficile
    - un seul ergot du coté gauche de la visière. Pour ce prix c’est quand même un comble. Les droitiers comme moi seront très handicapés.
    - la coiffe qui est totalement interchangeable, est très mal fixée avec des boutons pression qui devraient très mal vivre dans le temps. En plus sa matière aime beaucoup le Velcro des gants qui ne cessent jamais d’arracher la coiffe lorsque, comme moi, vous les mettez à l’intérieur. il reste bruyant à la fermeture et en route

    Bref à ce prix je suis très déçu. Par rapport au SCHUBERT, il y a des mieux mais aussi beaucoup de moins, et je ne le conseillerai pas. Mais je n’ai pas non plus d’autre casque ou d’autre marque à vous recommander.


    • Essai casque modulable Shoei Neotec
      26 novembre 2012

      Après une semaine d’utilisation par tous les temps, oui il est silencieux, en tous les cas plus que mon vieux RaidII. Le coté modulable est sympa (C mon premier) plus besoin de l’enlever pour acheter quelque chose dans un magasin sans passer pour un agresseur potentiel...en revanche gros carton rouge sur la buée..Roissy Evry de nuit sous la flotte dans les embouteillages...galére il ventile mal. je n’ai jamais eu ce soucis avec le raidII. La ventilation ne devient efficace qu’à partir de 70km/h sans doute la faute à l’ouverture sur le devant qui à mon avis est mal positionnée et ne génére pas d’aspiration. qui plus est on ne peut entre-ouvrir la visière comme sur le Raid avec la molette latérale donc soit on prend l’eau soit on ne voit rien..

      déçu vu le prix

    • Essai casque modulable Shoei Neotec
      11 décembre 2012

      J’ai fait l’acquisition de ce dernier Neotech en noir mat. Testé en magasin, il m’allait comme un gant, confort absolu, on se sent si bien "pressé" entre ces coussinets.

      Sorti du magasin, je le retire du carton, l’enfile et roule avec pour apprécier ces qualités.

      Tout d’abord, on se sent vraiment protéger, très protégé même, au point qu’on a l’impression de ne rien risquer en cas de chute sans parler du fait qu’à lintérieur on se sent. Pas trop lourd non plus.

      Au bout de quelques km, je sens au niveau de ma pomme d’adam, la fermeture de la jugulaire serrer de plus en plus, au point d’avoir l’impression de me faire trancher la gorge par la partie metallique. j’avais vraiment du mal, et en serrant au max ou desserant ça me faisait la même chose. 1er point négatif. le second est qu’en roulant à 90/100km/h j’entendais un bruit vraiment genant, assourdissant, j’avais beau fermé l’ouverture crânienne, rien à faire le bruit persiste et devient très gênant, on entend presque pas le moteur de la bécane.

      Le choix du noir mat était mauvais à mon gout. Se salie trop facilement (trace de doigts, rayures ..)

      Du coups je l’ai changé pour C3 dernière édition. Et j’en suis comparativement au Shoei, plutôt satisfait malgré quelques autres petits défauts (champs de vision un peu moindre que le shoei par exemple ..)


  • Essai casque modulable Shoei Neotec
    5 mai 2012, par briceder

    Après un mois d’utilisation, je confirme que c’est un excellent casque que cela soit au niveau aérodynamique, confort, ergonomie et niveau sonore.

    Par contre j’ai effectivement constaté le problème de filet d’air sur le haut du front voire l’infiltration d’eau par forte pluie au même niveau. Vous mentionnez dans votre article : "Certes, un filet d’air est perceptible sur le haut du front à partir de 80 km/h, mais une fois la visière réglée nous indique-t-on, ce phénomène disparait." Pouvez vous nous en dire plus sur le réglage de la visière ?


    • Essai casque modulable Shoei Neotec
      29 mai 2012, par briceder
      Pour info, retour SAV de mon casque suite au problème de filet d’air (voire d’eau lorsqu’il pleuvait fort). Conclusion : 3 semaines d’indispo, changement de la platine d’aération frontale et réglage de la visière. A priori le problème de filet d’air a disparu.

  • Essai casque modulable Shoei Neotec
    24 avril 2012
    pour ma part, je pense que c’est un casque ouvrable et non modulable puisqu’il n’est pas homologué a ma connaissance en position ouverte

    • Essai casque modulable Shoei Neotec
      22 juin 2013, par Guillaume

      J’ai acheté le Neotec il y a un peu plus d’un an et je roule au quotidien avec (boulot, voyages).

      L’insonorisation et la ventilation sont plutôt bonnes (moins que mon ancien C1 mais mieux que mon N102).

      Le poids est contenu, mais ça reste un casque lourd (quand je mets un intégral, je sens bien la différence).

      Pour moi, le seul vrai défaut, c’est la fermeture de la sangle jugulaire. Pourquoi avoir abandonné le double D qui était parfait ? La fermeture micrométrique n’arrête pas de se desserrer au fur et à mesure, si bien que je dois régulièrement la régler, chose qui bien entendu n’arrive jamais avec une double D.


 
 

Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

Pour trouver et acheter vos accessoires, pièces, équipements, occasions, moto et scooter en ligne

Pros online : notre sélection de boutiques, professionnels de la moto et du scooter sur internet

 

Nos publicités du moment
 

Partageons nos expériences
Aujourd'hui à lire :
18930 avis moto
3691 avis scooter
67 avis cross / enduro
1632 avis pneu
1560 avis casque
KYMCO 500 X Citing

Lire le maxitest complet de ce KYMCO 500 X Citing
Moyenne :
7.73 / 10

Classement :
185e / 278

Le dernier avis :
"Après 2 ans d'utilisation par tous les temps et sans aucun ménagement, il est toujours en pleine forme. Acheté d'occase pour 2 500 euros avec 7 000 km au compteur. 6 ans plus tard, il en a maintena..."

Lire les avis KYMCO 500 X Citing sur le Maxitest
Remplir le maxitest de votre scooter
 
 

Top hebdo*
Suzuki Burgman 200 ABS 2014
A ceux qui gravitent du centre à la périphérie des villes, Suzuki propose le Burgman 200. Essai concluant ? Scooter-Station vous répond ici !

Piaggio MP3 300 ABS-ASR : Le 300 refait son retard
Le Piaggio MP3 300 reçoit les évolutions dont a bénéficié le MP3 500 ABS-ASR un peu plus tôt : ABS, antipatinage ASR ainsi que les améliorations concernant l’ergonomie, l’esthétique ou la partie-cycle. Le Piaggio MP3 300 ABS-ASR reste accessible aux permis B.

Puig s’occupe du Yamaha TMAX 530 : Les nouveaux accessoires qu’il vous faut !
Aficionados du Yamaha TMAX 530, Puig vous propose d’accentuer son style racé avec plusieurs accessoires particulièrement soignés.

* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 


 

 
 
259 visiteurs connectés