Vendredi 22 août 2014
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :
fuocco fuoco gilera scooter à trois roues master 500 MP3

MP3 sous hormones

Essai Gilera Fuoco 500

Gilera signe le scooter trois roues ultime en détournant la plate-forme du dernier MP3 400. Pour 7 600 €, le Fuoco 500 renforce les aptitudes du genre grâce à son moteur puissant et à sa vision débridée du concept. Un engin réussi et approuvé par Scooter Station.
Millésime : > 2007
mercredi 18 juillet 2007
500 cm3   legende
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 30 réactions
 
Images Gilera Fuoco 500 Images Gilera Fuoco 500
Fonds écran Gilera Fuoco 500
Prix Gilera Fuoco 500 Prix Gilera Fuoco 500


Avec le Fuoco 500, Gilera, la marque " sportive " du groupe Piaggio, dope la motorisation et l’esthétique du MP3 sans toucher à son architecture. On retrouve ici la roue arrière de 14 pouces, le train avant à deux roues, le système de freinage à trois disques, le cadre renforcé, l’instrumentation de bord, le système de verrouillage de l’inclinaison... et le frein à main du MP3 400 ! La différence tient avant tout dans l’apparence, l’ergonomie et les aspects pratiques. Le kit plancher aluminium augmente l’adhérence des semelles, la selle adopte un design plus confortable. Et surtout, l’essentiel : le Fuoco s’encanaille en adoptant un look nettement pus agressif, grâce à l’ablation des caches du guidon et à l’arrivée d’un couvre pontet siglé Gilera de toute beauté.

1er essai Gilera Fuoco 500 : MP3 sous hormones

Un air de quad... à 3 roues

En fonction de l’élément qui capte votre attention, le look du Fuoco se montre tour à tour surprenant, plaisant et agressif. Ainsi la platine arrière choque par son aspect massif et tubulaire, avant de s’avérer particulièrement bien conçue. Au chapitre des autres améliorations, le coffre est plus facile d’accès que sur un MP3 : la selle raccourcie se manipule plus facilement, et seul le passager pourrait regretter l’absence de dosseret en série.
Elément essentiel du Fuoco, l’imposante face avant est en fait très compacte. Les tubulures du bouclier avant et ses grilles protègent le radiateur du moteur. Elles apportent au passage une touche "Quad" prononcée. L’analogie avec le tout terrain ne s’arrête pas là, le bloc optique composé de deux rangées de deux feux superposées et d’une veilleuse centrale est également équipé d’une protection aux chocs. Voici le Fuoco paré à toute éventualité.
Question gabarit, ne vous laissez pas impressionner par les proportions ou la hauteur apparentes de l’engin. La selle du Fuoco ne culmine qu’à 790 mm, et rend le sol accessible aux plus de 1,65 m. De plus, le système Roll Lock seconde les petites jambes pour les arrêts en douceur. L’inertie du train avant et sa douceur à l’inclinaison permettent en outre de ne poser qu’un pied en toute simplicité. Heureusement, car avec 238 kilos à sec (environ 258 kg en ordre de marche), le Fuoco joue dans la catégorie poids lourds du scooter.

1er essai Gilera Fuoco 500 : MP3 sous hormones

Une sonorité rauque

Le Fuoco n’est pas pour autant un flambeur ni même un flamby : son efficacité est redoutable. Si la motorisation de 400 cm3 apportait un supplément de vitesse, le passage à 500 cm3 gomme toute latence dans les réactions du moteur à l’accélération. Le couple immédiatement disponible permet d’enrouler tranquillement dans la circulation urbaine, et de s’extraire d’un rien d’une situation délicate ou d’une courbe. On remarque au passage un moteur vibrant et très expressif en agglomération, qui ne rate pas une occasion de ronfler. Le son sourd de la prise d’air lui apporte une voix rauque, un peu étouffée par un silencieux catalysé. Ceux qui connaissent les Ducati ne seront pas dépaysés. La comparaison s’arrête là cependant, le monocylindre refroidi par eau fonctionne bas dans les tours, et montre sa force aux alentours de 5 500 tr/min. Il convient du coup de se méfier lorsque l’adhérence devient précaire : la roue arrière a vite fait de patiner à l’accélération, voir de partir à la dérive sur l’angle. Les revêtements détrempés des petites routes pyrénéennes, non loin de Saint Jean de Luz, ont d’ailleurs été le théâtre de nombre de figures improvisées, mais toujours contrôlées. Sur le front de mer, en revanche, le moteur souple, particulièrement linéaire et secondé par une transmission exempte de reproche, faisait merveille en rythme balade. Il faut donc aller chercher la faute pour trouver les limites de la motricité, ou croiser un passage clouté rendu glissant par la pluie. Quoi qu’il arrive, le train avant est ses deux roues veillent au grain et à la grimpette, et l’équilibre est conservé très longtemps.

1er essai Gilera Fuoco 500 : MP3 sous hormones

Beaucoup plus de sensations que sur le MP3

Seule la garde au sol vient encore freiner les élans sportifs. Car si le Fuoco dispose d’une motorisation performante et d’une adhérence renforcée, la prise d’angle grandement facilitée est encore limitée. Ainsi, le tampon de protection du carter de transmission frotte "rapidement" (45° d’angle tout de même...), suivi de près par la béquille centrale. Il faut dire que la confiance imposée par la conduite d’un trois roues vient à bout de nombre de limitations inhérentes à la pratique du deux roues. Si l’on fait abstraction de toute référence, même un revêtement largement humide permet de rouler fort. On devine le gros point fort du Fuoco : il offre beaucoup plus de sensations que son homologue MP3. Sa motorisation permet de prendre plus vivement et plus rapidement de la vitesse, tout en donnant la sensation d’alléger le trois roues et sa direction "lourde" hors agglomération. Les phase rapides et les petits enchaînements de virage peuvent alors se négocier de manière plus naturelle et plus simple, en oubliant la tendance sous vireuse du MP3. Le passage à 500 cm3 augmente la vitesse de pointe de 10 km/h, pour la porter à 150 km/h environ. De quoi s’engager sereinement sur l’autoroute, et conserver une bonne marge de manoeuvre pour les dépassements.

1er essai Gilera Fuoco 500 : MP3 sous hormones

Une bulle ? Non, un sautevent

Sur route rapide, le Gilera conserve une excellente stabilité en ligne droite. Il se montre au passage très peu sensible au vent latéral, et dispense un freinage optimal quelles que soient les conditions. Seule remarque : le Fuoco se redresse sans violence lors de la prise du levier de frein avant sur l’angle. L’effet peut facilement être compensé, mais il peut surprendre. A noter aussi que la pneumatique d’origine Pirelli permet de conserver un bon retour d’informations en cas de glisse involontaire et son comportement est à la hauteur. L’adhérence revient progressivement, laissant le temps de réagir. Sur route sèche, R.A.S.
Le seul reproche que nous pourrions formuler à l’égard des aptitudes routières du Fuoco concerne la bulle, qui tient plus du saut de vent que de la protection. Largement insuffisante passé les 110 km/h, elle fait mauvais ménage avec une position de conduite droite et l’impossibilité d’allonger les jambes ou de se reculer contre le dosseret conducteur. Certes une bulle haute est disponible en option, mais elle gâche alors un peu du plaisir et entraîne une dépense supplémentaire. Au moins, aucune concession n’a été faite sur le look, ni sur le confort, tout simplement le meilleur des 4 trois roues Piaggio.

1er essai Gilera Fuoco 500 : MP3 sous hormones

Le meilleur des scooters à trois roues

Si vous parvenez à vous habituer à l’esthétique particulière et agressive du Fuoco, si vous lui pardonnez une finition "artisanale" et enfin si votre budget vous le permet, le Fuoco est une excellent choix. Ses 40 ch. pour 500 cm3 lui interdisent certes d’être adopté par un jeune permis, mais sa conduite apporte un agrément supérieur, et réduit la sensation de poids et d’inertie propre au concept des trois roues de Piaggio. Il faudra composer avec les quelques vibrations mécaniques qui renouent avec les sensations "deux roues", mais le Fuoco apporte un supplément d’âme à un "outil" particulièrement efficace par ailleurs. Choisir entre un MP3 400 et un Fuoco 500, c’est choisir respectivement entre un coffre et un moteur, entre une douceur rassurante et une vigueur enthousiasmante. Quoi qu’il arrive, son conducteur aura l’assurance de disposer d’une polyvalence extrême. Le Fuoco est conçu pour rouler l’esprit serein les mauvais jours, sans oublier le petit grain de sport qui sommeille en chacun de nous. Attention toutefois aux excès de confiance, la sanction reste possible, surtout si l’on décide d’exploiter au maximum une partie cycle dont les limites semblent bien au delà de ce que l’on retrouve sur un deux roues "standard" en cas de conditions difficiles.

Plus Moins
  • caractère moteur
  • performances
  • polyvalence
  • aspects pratiques
  • protection du buste
  • prise d’angle "limitée"
  • détails de finition

 
Crédits :
Par Benoît Lafontaine
 


Fiche technique

Moteur : 492,7 cm3, 4 temps, monocylindre refroidi par eau, démarreur électrique, transmission automatique par variateur et courroie
Puissance 40 ch. (28,11 kW) à 7 500 tr/min, couple 4,3 daN.m à 5 000 tr/min

Partie cycle : cadre double berceau tubulaire en acier, parallélogramme avant articulé et 1 ressort par roue, double amortisseur AR, freins AV 1 disque dima. 240 mm par roue / étriers simple piston - AR 1 disque diamètre 240 mm / étrier double pistons, pneus AV 120/70 x 12 - AR 140/70 x 14

Gabarit : hauteur de selle 790 mm, empattement 1 550 mm, réservoir 12 litres (réserve 1,8 litres), poids à sec 238 kg / env. 258 kg tous pleins faits

Performances : vitesse

 

Partageons nos expériences !

En ce moment, 2 avis d'utilisateurs sur cette PIAGGIO 500 Fuoco

Graphique note PIAGGIO 500 Fuoco Note générale : 8.76
Classement général : 0e / 282
Evolution : 0

  • Votre essai 9
  • Entretien/budget 7
  • Vous 10
  • Pratique 7.82
  • Long terme 10
Conclusion maxitest Dernier avis :
J'attends avec impatience la sortie d'un Fuoco 850 bicylindre pour un peu plus de souplesse mais dans l'ensemble j'en suis très satisfait.

 
 

 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : 3 et 4 roues - Gilera - Scooter + 125 (A) - Scooter à 3 roues - Scooter sport - Scooter urbain

Le sans-permis qui voit grand !
Peugeot Citystar 50 2014
20 août
Transport non-commun
Honda NM4 Vultus 750 ABS
12 août
Héritage sport
Vespa Sprint 125 ie 3V 2014
5 août
Nouveauté scooter 3 roues 2014
Piaggio MP3 300 ABS-ASR : Le 300 refait son retard
30 juillet
Pour quelques € de plus !
Suzuki Burgman 200 ABS 2014
25 juillet
 
 

Vos commentaires

  • Gilera Fuoco 500
    29 décembre 2011, par cloclos
    Fuoco 5OO gilera très bon scooter , de la peche... Dommage qu’il n’y ait pas de protections aux poignées Selle inconfortable...

    • Gilera Fuoco 500
      16 mai 2012
      Quelle chance pour les acquéreurs du permis moto... !! Quand aux autres tanpis pour eux, obligé de prendre un 400 ou 500LT MP3, qui est pour ma part carrément moins joli niveau esthétique. Je trouve ça dommage qu’à cause de quelques centimètres et une pédale de plus qu’on est pas droit de le piloter avec le permis B... !!!!

  • Gilera Fuoco 500
    28 juillet 2007, par G2PdT

    J’ai essayé un Fuoco en ville et periurbain (par beau temps) et je peux confirmer la performance de l’engin. J’ai trouvé quand même un plus grand inconfort que sur le MP3 400 (suspension plus raide du Gilera avec comme conséquence une meilleure tenue en courbe a "hautes vitesses"). Sur l’aspect pratique, cela se vaut avec le MP3 qui a plus d’espace sous la selle (mais la place que pour 1 casque intégral) quand le Fuoco acceptera plus de chargement sur son porte paquet.

    L’écart le plus gênant est le manque de place pour le pilote du Gilera que pour le conducteur du MP3 (rebord de selle), ce qui s’ajoute aux suspensions plus raides pour donner un confort dégradé (1m83 / 75 Kg).

    Sinon, le concept est génial, la prise d’angle démoniaque (ma passagère a été surprise par rapport a la moto) et la sécurité plus importante qu’avec une moto et l’absence d’ABS n’est pas gênante. Cela freine fort et droit avec un très bon feeling.

    J’aimerais en savoir plus sur la qualité de l’éclairage, qui n’est pas évoquée dans l’essai et pourtant primordial pour achète un scoot pour rouler tous les jours/ tous les temps.

    En conclusion, le Fuoco est plus joueur et inconfortable et le MP3 400 plus confortable et plus dans l’esprit "scooter" (c-a-d utilitaire avec peu de sensation).

    J’hesite encore ... entre les 2 !


    • Gilera Fuoco 500
      13 août 2007
      Bonsoir, J’ai aperçu la bête la semaine dernière et je craque pour le look, reste à l’essayer maintenant... L’essai comme le commentaire ne précisent pas la conso de l’engin, ce qui est tout de même un élément important au moment du choix. J’ai actuellement une 1150 RT qui me donne entière satisfaction, mais je voudrais utiliser un engin plus adapté à la ville et pouvoir mettre de temps en temps un costard plutôt que ma sempiternelle veste de Goldorak. Si quelqu’un peut me donner l’info, ça serait gentil. merci par avance.
      • Gilera Fuoco 500
        15 août 2007, par paco
        J’ai passé commande, je l’aurai vendredi 17/08.Il a un loock super(en rouge et noir) et se pilote comme une mobylette...J’espère une série d’accessoires assortis. Notamment un top case et un saute-vent qui ne le défigurent pas trop...
      • Gilera Fuoco 500
        16 août 2007, par vicious
        bonjour j’ai un fuoco depuis 15 jours et j’ai 1200 km et voici mes impressions. Je viens moi aussi de la moto (ducati 1000 mostro) le plus dur à s’habituer c’est le frein moteur néant sur le fuoco. Le freinage est je trouve un peu moyen mais on peut freiner sans soucis sur l’angle. Le bruit est horrible c’est une tondeuse !La conso importante presque 7 litres si on reste à fond ce qui n’est pas rare sur route car dessous 5000 tours il ne se passe rien . Le fuoco fait impression jusqu’a 110 après plus rien c’est d’ailleur limite dangereux quand on double sur national et celui qui arrive à prendre 150 je lui tire mon chapeau car j’ai eu du mal à dépasser le 140 compteur et le compte tour ne passe pas 7000 tours alors les 40 cv à 7600 il faut m’expliquer ! Je pense que les gens qui font les essais des scoot ne font pas de moto car il est difficile de prendre correctement un rond point sans racler de partout. Par contre c’est vrai que le confort est au top l’ergonomie aussi mais c’est vraiment l’engin idéal en ville ou alentour ce n’est vraiment pas adapté aux trajets superieurs à 30 km c’est un scoot et c’est tout.J’ai hate que bm sorte une 1200 R avec 2 roues devant .
        • Gilera Fuoco 500
          8 septembre 2007, par max
          je ne peux que constater encore une fois que les motards et les scooteristes font deux... :-)
        • Gilera Fuoco 500
          15 novembre 2007, par Denis
          Bonsoir, Je suis propriétaire du Fuoco depuis juin de cette année et je vous trouve un peu dur avec lui lors des essais. Moniteur moto de métier, j’ai conduit a peu pres tout ce qui existe en deux roues. C’est mon premier trois roues et franchement j’ai pas grand chose a lui reprocher a part la protection au vent apres 120km/h. La stabilité , l’agilité et la souplesse sont au rendez vous. Il est vrai que ca racle de partout dans les ronds points mais il suffit de démonter la béquille centrale( 2 vis) qui est inutile sur cet engin d’ailleurs et ensuite faut envoyer lourd pour que ca touche. Perso je m’éclate sur petite route et en ville ; Impossible de passer incognito par contre, de partout l’on vient vous aborder,lol. Dommage que ce ne soit pas toujours de jolies Nanas. bref moi je dis bravo et j’attends avec impatience le bloc du 800 cc qui est vraisemblablement prevu pour les temps a venir..... Appel de phare
          • Gilera Fuoco 500
            16 janvier 2008
            Précision : il faut garder la béquille car il semble qu’après quelques jours le roll-lock se désactive, rapport à la batterie ? J’ai mon Fuoco depuis août 2007, 7100km. Très satisfait. 80% d’autoroute à 120-140 compteur : 5,8 L/100. Vit. max compteur 152 (160 en descente avec le vent dans le dos et du lest ;-). Récemment, impression de guidonnage et roue arrière leste. Coffre correct (1 modulable qui ne rentre pas dans le MP3/400 !). J’attends ma bulle ERMAX, après m’être déjà équipé d’un tablier Winster et de gants chauffants. Belles routes en 2008. Pacha32
            • Gilera Fuoco 500
              16 janvier 2008, par lagnepat
              je suis pour le scooter et possede une 500 aprilia, malheureusement j’ai eu un accident (en droit) mais les pieces de rechanges mettent tres longtemps a arriver (accident octobre et tjs pas les nouvelles pieces) etant mordu de scooter je flasche sur la Fuoco, mesurant 1m92 pour 105 kilos, je voudrais savoir si elle conviendrai a ma taille, merci a ceux qui en possèdent une de me donner leur avis
            • Gilera Fuoco 500
              17 février 2008, par Alain
              Bonjour J’ai essayé le Fuoco et je suis conquis.La question : êtes vous sûr d’avoir bien relevé la consommation ? J’ai lu un artile dans le Figaro parlant de 8 litres au 100 à 12Okm/h. Merci de me répondre, c’est pour moi un argument décisif. Alain Weber Belgique Voici l’extrait du Figaro : En revanche, question performances, le moteur ne peut faire de miracles. Il est en effet confronté à un double problème : celui du poids (244 kg à sec) et celui de l’aérodynamique avec une surface frontale importante imposée par le train avant. Si les accélérations sont tout juste correctes, la vitesse maximale fait défaut. Après 120 km/h, l’aiguille du compteur s’essouffle et laissera sur leur faim les amateurs de scooters sportifs. En outre, la conjugaison de ces facteurs a une incidence forte sur la consommation et les 12 litres du réservoir suffiront à peine, en utilisation intensive, à parcourir 150 km. Le Fuoco doit donc mettre en veilleuse ses ambitions sportives face à un T-Max qui peut, pour un temps encore, dormir sur ses deux cylindres. Mais nul doute que Piaggio et Gilera travaillent déjà sur une nouvelle motorisation plus compétitive, un V2 ­de 75 ch par exemple. Forts de leur originalité et de leur stabilité, ­les scooters à trois roues ont l’avenir devant eux. Le Fuoco ­500 sera disponible fin mai pour un prix d’environ 7 600 euros, soit 1 000 euros de moins qu’un célèbre concurrent
              • Gilera Fuoco 500
                24 février 2008, par snoop83
                Bonjour, J’ai acheté le mien au mois d’aout AVEC le pare-brise et le top case (affirmation du vendeur : tout est dispos mais comme on est au mois d’aout il faut attendre un peu) Donc mi février, et toujours rien... A part ça, juste trois pannes électriques (la même, à savoir plus de recharge batterie) et quand même 3 dépannages et 8 semaines d’immobilisation... J’ai fini par me décider à adapter un top case (ouverture télécommande) et des valises (de scarabéo 125) mais pour la bulle j’attends quand même la vrai : les bullster ou bagster restent trop basses pour les grands. C’est quand même scandaleux de livrer un scoot 500 sans bulle : ce n’est pas une moto, la position de conduite est totalement incompatible avec une absence de protection, au moins pour la route ! Sinon c’est assez efficace (démarrages vigoureux) même à deux mais ce n’est pas une moto ! et même si comme d’hab l’arrière aurait gagné à être plus souple et la selle plus moelleuse et moins toboggan (on glisse vers l’avant) Les 3 roues restent un plaisir, surtout pour se garer quelque soit le terrain (sable, gravier, chemin, pente) : le blocage des roues c’est vraiment le top ! Et la conso reste raisonnable : entre 4,5 et 5 litres, jamais plus. Pourtant on roule toujours à deux (d’ou les valises et le top case bien sûr…), pas particulièrement mou non plus , mais par contre pas plus d’un quart du temps en ville ce qui explique peut-être les différences ? Et pour ce qui est de racler partout, il suffit de couper de 7 mm la butée caoutchouc de la béquille et après on ne frotte quasiment plus. L’intérêt de garder la béquille c’est déjà en cas de panne électrique de pouvoir descendre sans poser le scout sur le coté, et surtout de protéger les carters si on penche un peut trop dans les virages : c’est un garde fous quoi… Il y a aussi une légende qui dit qu’au bout de quelques jours la direction se relâcherait faute de batterie : que personne ne s’inquiète, vous pouvez même enlever la batterie rien ne bougera ! Vous pensez bien que j’ai eu l’occasion de le tester… Il gardera la force de blocage initiale : s’il la batterie manque de pêche, le blocage sera incomplet, c’est tout. A+ les motard et les scootistes, qui ne devraient faire qu’une famille ! ! !
                • Gilera Fuoco 500
                  28 février 2008
                  bonsoir Vrai qu’électriquement le roll-lock ne se "dévérouille" pas, mais c’est un système électro-hydraulique, il y a un petit vérin, qui dit "vérin" dit "micros-fuites" d’ailleurs il n’est pas recommandé de le laisser sur le roll-lock plus de 72 h......
              • Gilera Fuoco 500
                25 février 2008, par Phantom35
                C’est un engin épatant (possesseur depuis début févier 2008) Je mesure 1.77 et pèse 94 kg. La conso, c’est ta poignée de droite qui la fait. Moi je suis à 5 litres mais je respecte les limitations de vitesse et je n’ouvre pas les gazs en grand au démarrage....Le reste une bulle haute et un topcase givi e340 (va avec le look de l’enfin)RAS a part l’indicateur de température qui est optimiste une fois le moteur chaud, je sais pas ou est la sonde mais il mets en moyenne +4 degrés par rapport à l’existant. Au démarrage le matin par contre l’indicateur est vrai... De mon coté je laisse la béquille centrale, c’est un bon limiteur d’angle donc de risque. Il faut rester prudent sur la route. freinage RAS, confort : de 2 roues. Moteur RAS : ça pousse si on veut et c’est super onctueux (trop car on ne sent pas la vitesse augmentée). Le remplissage du reservoir par contre c’est un merdier sans nom, l’embouchure du réservoir est trop petite et on ne vois pas le niveau d’essence quand on rempli. Et il y a un trop plein dans le reservoir qui rejète l’essence dehors si vous voulez mettre de l’essence à raz-bord. Un autre point pas forcément génant mais il manque de rangement cet engin (une boite à gant fermant à clef sous le guidon aurait été sympa). le reste j’adore.....Il a une gueule cet engin.....Allez bonne route
                • Gilera Fuoco 500
                  16 mars 2008
                  Je viens de l’acheter, je l’aurai jeudi. Après 12ans de CB500 (que je garde) la différence va être de taille. La raison de mon choix : La sécurité sur route humide. A+
                  • Gilera Fuoco 500
                    31 mars 2008

                    Voila 2 semaines que je roule avec, mes impressions :

                    - Très content de mon achat

                    - S’il sort en 750 je l’achète tout de suite.

                    - Je trouve la finition très valorisante (par rapport à ma CB500)

                    - Le variateur, le coffre, la position de conduite, la rétovision, l’éclairage => TopMouMoute

                    Le moteur manque de patate (je suis encore en rodage) et le bruit est quelconque.

                    Vendredi dernier j’ai attaqué la Place d’Italie (75013) sous la flotte sans freiné un peu comme en bagniole et ça ma filé la banane ; ça change de ma CB.

                    A+

                    • Gilera Fuoco 500
                      8 octobre 2008, par WALOU
                      quelle chance !! que piaggio invente le MP3 J’ai vécu trente ans sur paris je n’ai pas eu cette chance un scoot a trois roues avec une tenue de route meilleurs qu’une moto a deus roues je me suis payé les embouteillages en voiture,comme sur paris il pleut tout le temps ! idéal pour ne pas se payé une glisse comme en moto et en plus le conduire avec un permis auto !!.c’est l’avenir pour les grandes capitales du monde entier.
                      • Gilera Fuoco 500
                        2 novembre 2008
                        Bonjour à tous et merci pour vos commentaires qui sont particulièrement utiles lorsqu’on est en train de faire un choix... Actuellement en Satelis Compressor 125, j’ai hâte de passer commande pour une machine plus puissante : MP3400 (actuellement accessible aux permis B) ou surtout le fuoco 500... Une question essentielle (pour moi) : avez-vous des infos sur une éventuelle homologation du fuoco 500 pour les permis B ? Par avance merci Michel (motard puis scootériste "frustré" depuis 15 ans car toujours pas foutu à passer le permis A)
                        • Gilera Fuoco 500
                          4 décembre 2008, par DOMMERGUE MAURICE
                          GILERA VA T IL HOMOLOGUER LE FUOCO 500 VOIR UN 750 OU 800 COMME L’A FAIT PIAGGO AVEC LE MP3 ?? . LA DEMANDE DE TELS SCOOTERS A TROIS ROUES EST ENORME POUR UNE FOULE DE GENS FRUSTRES DE NE PAS AVOIR LE PERMIS MOTO
                          • Gilera Fuoco 500 LT
                            11 février 2009, par ERIDAN
                            Tres interressé par un FUOCO 500 LT comment le faire savoir à la maison GILERA ? sommes nous nombreux ? J’habite le 39 et ne roule qu’en été...
                          • Gilera Fuoco 500
                            11 avril 2009
                            s’il faut un permis moto pour ce genre d’engin c’est normal conduire un scooter de 500 c ne s’improvise pas meme s’il y a 3 roues, ça n’a rien avoir avec une voiture. Je trouve aberrant qu’on puisse conduire un 250 sans avoir le permis moto. les statistiques des morts en moto ne sont déjas pas bonnes.ça risque de ne pas s’arranger.
                          • Gilera Fuoco 500
                            19 avril 2009, par The Dean
                            Vous me faites marrer, vous les frustrés de la bagnole sans permis moto. ça reste quand même un scooter, et ça s’apprend. Même un quad et un side s’apprend. Ce n’est pas qu’une question d’équilibre. Pas plus en faveur des Suisses qui bloquent l’importation des MP3 LT pour cette raison. Alors pensez plus loin que le droit de rouler en scoot, pensez plutôt à l’expérience nécessaire pour rouler en sécurité. Et le casque sous la selle, c’est bien, mais sur la tête, c’est mieux. Et si on se préoccupe du confort du passager (ère), on choisit un bon vieux chopper. PS : Si quelqu’un veut échanger son Fueco contre mon MP3400, je suis intéressé. Salut
                            • Gilera Fuoco 500
                              17 mai 2010, par papou
                              oui, ta raison comme le vélo, quand on voit tout les cons avec le permis moto alors salut .ils y aura toujours des inconscients avec ou sans permis...
            • Gilera Fuoco 500
              19 avril 2009
              Et il se fasse quoi quand le roll-lock se désactive après quelques jours ? On le ramasse à l’horizontale ? J’espère qu’il s’agit là d’un cas isolé. Rassurez-moi. Merci
        • Gilera Fuoco 500
          27 juillet 2010, par ribellu 2b
          bonjour, étant possesseur d’un fuoco, je peux vous apporter quelques precisions. j’ai le meme kilometrage que vous. en ce qui concerne le raclage de la bequille, il suffit soit de retirer le tampon en caoutchouc soit de le couper, après plus de souci. pour la conso et la vitesse de pointe, personnellement 160 kmh et moins de 4.9litres /100km. pour le bruit de moteur, c’est normal, c’est un gros monocylindre, perso, j’ai installé un pot leovince ROAD. j’ai rajouté aussi un variateur plus performant qui rend le scoot plus nerveux, la vitesse de pointe reste inchangée, 160 compteur. salutations.
    • SGT3R - Fuoco 500ie
      5 octobre 2009
      J’en suis à mon deuxième Fuoco après deux Tmax et j’avoue ne pas me lasser de ce maxi scooter au look sans pareil. Cette troisième roues m’a apporté la sérénité dans ma conduite au quotidien quelque soit le temps. Son moteur est coupleux et ne démérite pas malgré le poids de la bête. Gilera, faites le évoluer car près de 3 anas après son lancement aucune modifs ou évolution !!!
      • SGT3R - Fuoco 500ie
        20 novembre 2009, par vraimotard
        Depuis 2 ans j’utilise un Fuoco 500 qui totalise aujourd’hui près de 5000 kms et me donne beaucoup de plaisir. Il ne sert qu’en ville, car pour la route, je préfère ma Harley.Depuis quelques semaines, il calait sans arrêt. Après une revision où les bougies ont été changées, il recommence à caler, voire refuse par moment de démarrer. Quelqu’un aurait-il connaissance du problème ?
        • SGT3R - Fuoco 500ie
          27 juillet 2010, par ribellu 2b
          bonjour, j’ai le meme souci, mon fuoco cale sans prevenir, souvent a basse vitesse en deceleration, votre concessionaire a t’il trouvé la panne ?? salutations.
          • SGT3R - Fuoco 500ie
            24 août 2010, par eric

            Bonjour

            J’ai un Fuoco, 20000klm, nickel , bien entretenu chez le concessionnaire et il cale à chaud, à froid, réservoir plein ou pas. as-tu eu des réponses, mon concessionnaire ne m’a jamais donné de réponses

            merci et bonne route

            • SGT3R - Fuoco 500ie
              9 septembre 2010, par PP

              Hello ! Si vous avez quelques problèmes avec le Fuoco ou le MP3 allez visiter le forum SGT3R .... et on vous dira tout ! http://www.sgt3r.com/portal.htm

              Perso je roule, pour le plaisir, en Fuoco et en duo. Après la moto, c’est beaucoup plus sécurisant, y a pas de doutes ! Par contre on glisse vers l’avant de la selle. Pour y remédier j’ai remonté le nez de selle d’environ 1 cm. Et j’ai ajouté un tapis de selle "charyconfort". Finalement c’est beaucoup mieux !


 
 

Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

Pour trouver et acheter vos accessoires, pièces, équipements, occasions, moto et scooter en ligne

Pros online : notre sélection de boutiques, professionnels de la moto et du scooter sur internet

 

Nos publicités du moment
 

Top hebdo*
Peugeot Citystar 50 2014
Après les 125 et 200, Peugeot étoffe la gamme Citystar avec un 50 cm3 2T. Le Peugeot Citystar 50 offre aux sans-permis la possibilité de piloter un scooter GT compact. Confort, aspects pratiques : ce 50 devrait vous faire aimer la ville !

* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 


 

 
 
66 visiteurs connectés