Samedi 20 décembre 2014
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :
Gilera 125 nexus nexxus

Taillé pour la route

Essai Gilera Nexus 125

Sur 731 kilomètres parcourus à un ou à deux, 4 jours et... 3 pleins seulement, scooter-station vous invite au voyage sur ce GT sportif italien. Pour 3 990 €, ce pendant scooter d’une moto Varadero 125 fait ses preuves !
Millésime : > 2007
mercredi 9 mai 2007
125 cm3   legende
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 9 réactions
 
Galerie photos Gilera Nexus 125 Galerie photos Gilera Nexus 125 Prix Gilera Nexus 125 Prix Gilera Nexus 125


Le Nexus n’est pas qu’une histoire de chiffres, mais il faut quand même noter qu’ils sont bluffants. Près 186 kilos (tous pleins faits) d’une plastique à en faire pâlir plus d’une moto GT, le tout propulsé par un petit moteur de 125 cm3 et quelques 14,5 chevaux, il fallait oser. Les techniciens et designers de Gilera n’ont pas hésité : ils ont repris l’architecture ainsi que l’esthétique éprouvée et approuvée des Nexus 2006. Si l’image sportive était encore plausible avec les deux aînés de 250 et 500 cm3, le petit frère ne pourra pas avancer les mêmes prétentions. Il s’oriente donc naturellement vers le confort et l’agrément version GT avec ses roues de 14 pouces.
Haut de selle (810 mm) et de généreux de formes (longueur 2 100 mm x largeur 780 mm), ce gentleman de la route n’est pas des plus accessibles. Si le conducteur parvient à lever la jambe sans trop de mal pour passer par dessus le tunnel central, le passager doit enfourcher un strapontin surélevé... A moins qu’il ne s’aide des repose-pieds escamotables. On pourrait redouter d’être déséquilibré à l’arrêt, mais même si l’on ne pose qu’un pied au sol, le Gilera révèle une stabilité et une répartition des masses telles qu’il fait vite oublier son poids. A bord, l’ergonomie est typée mais intuitive : les bras tombent naturellement sur le guidon large et bas, facilitant le guidage, et l’assise moelleuse et bien taillée est agréablement secondée par un généreux dosseret. Ainsi, le Nexus 125 " absorbe " littéralement ses passagers. Il dégage pourtant la vue de son conducteur et lui offre un poste de conduite dominant la route. Seules les "oreilles" constituées par les déflecteurs latéraux apparaissent encore dans le champ de vision, ainsi que les très efficaces rétroviseurs. Aucun doute, le Nexus est conçu pour tailler la route dans les meilleures conditions possibles, et il le montre. La bulle mi haute est rigide et réglable sur trois positions, l’instrumentation de bord est ultra complète et les plus frileux peuvent toujours se réchauffer les mollets en ouvrant les écopes du tunnel central. Carton plein !

Gilera Nexus 125 : Taillé pour la route

Nuances citadines

En ville, le Nexus surprend. Vif et agréable, il lisse la route et se laisse guider sans soucis. Seuls quelques serpentins de goudron, voire les bandes blanches en relief, font apparaître une sensibilité certaine du train avant, du moins de la pneumatique. Un moindre mal. Au milieu d’une file de véhicules, le Gilera paye rapidement ses formes généreuses. Il passe alors au millimètre et bloque souvent au niveau des rétroviseurs et pare chocs, tout en interdisant de plonger entre les calandres : son empattement de 1 530 mm rappelle vite à l’ordre. La prudence et la patience sont donc de mise, même si ses volumes importants et son éclairage puissant le font aussi vite repérer par les autres usagers, heureuse contrepartie.
Côté motorisation, c’est une autre histoire. Doux, progressif, le bloc Leader 4 temps bien connu dans la gamme Piaggio, accuse le coup. Ses montées en régime sont feutrées (même si elles ne fléchissent jamais) et les démarrages se situent dans la " moyenne basse " des scooters 125. Il faut attendre 40 km/h pour que le Nexus compense son retard. Plus coureur de fond que sprinter, il prend le temps de se lancer sans bruit ni fureur : l’efficacité avant tout ! Reste que repartir en côte n’est pas toujours aisé et qu’il ne s’avère pas bon grimpeur. Autant le savoir.

Gilera Nexus 125 : Taillé pour la route

Roule toujours

Le paysage défile, l’horizon se dégage et le rythme s’imprime. Le Nexus est impérial. Rigoureux, stable et finalement performant avec un 133 km/h maxi (de longue lutte, certes), il peut régulièrement miser sur une vitesse de croisière comprise entre 110 (duo) et 120 km/h (solo), toujours au compteur. Mais Paris est déjà loin derrière et les virages " sérieux " de la vallée de Chevreuse se profilent. Les premiers freinages " sportifs " sont au rendez vous. Le frein arrière assoit efficacement le Nexus et l’avant est prêt à stopper promptement les optimistes, avec à la clé un ressenti précis et rassurant. On s’en félicitera d’autant plus que l’ensemble compensera efficacement sur le sec l’absence de système ABS ou de freinage couplé.
De leur côté, les petites routes de campagne du côté de Chartres, mal revêtues, révèlent un accord de suspension plus adapté aux allures modérées et à la ville. Deux tours de clef plus tard (sur les amortisseurs arrière réglables en pré contrainte) et le 125 retrouve des prétentions sportives et un guidage plus incisif et agréable. De quoi aborder les courbes plus sereinement, même s’il faut y sacrifier le confort... Volumineuse, la "carrosserie" du Nexus 125 se fait apprécier du passager et seul le bruit sourd et monocorde du moteur a quelque peu fatigué ses oreilles, mais on le serait à moins après quelques 200 kilomètres parcourus d’une traite. Après les plaines de la Beauce, et un petit tour en Sologne, les virages de St Aignant (41) s’enchaîneront naturellement... Bienvenue en Touraine Sud, le Nexus est en pleine forme !
Mais il est déjà temps de rentrer. Avec le plein, quelque 300 km sont envisageables. Ce week end de retour des 24h du Mans est l’occasion de croiser nombre de motards, tous saluent en croisant le Nexus, preuve supplémentaire que ce scooter-là a bien quelque chose d’une moto. Agréable, inhabituel et gratifiant. Merci !

Gilera Nexus 125 : Taillé pour la route

Le scooter ultime ?

Présenté comme le " compagnon idéal des déplacements en ville et le complice des longues balades sur les petites routes de campagne ", ce Gilera Nexus 125 n’est pas loin de remplir son contrat. Sans réelle concurrence sur ce créneau des " maxi GT 125 ", il supplante les Satelis 125 et autres Piaggio X9 niveaux équipement, confort, gabarit et châssis, et se rapproche finalement plus d’un Suzuki Burgman 125 version XXL ou peut être du futur Honda S-Wing 125. Reste sa motorisation bien " soft " en comparaison, mais à l’agrément évident. Neutre et particulièrement facile de prise en main, le Nexus 125 rassure donc par ses qualités dynamiques et ses compétences variées. Il s’accommode de tout type de conduite, mais affiche une préférence naturelle pour les allures modérées et les rythmes de croisière. Économe niveau consommation et bien placé niveau tarif (3 990 € au 07/05/07), ce nouveau venu chamboule la donne et fait immédiatement penser à la Honda Varadero 125 par les effets qu’il produit et la philosophie qu’il défend : un petit qui fait gros effet. Restent comme handicap une distribution presque confidentielle malgré la qualité de fabrication, l’image de la marque à affirmer, et surtout l’absence de version ABS, pourtant prompte à faire gagner des parts de marché. Souvenez vous au moment de choisir que derrière la robe du Nexus se cache une mécanique d’origine Piaggio et relativisez. Oserez-vous ce Gilera ?

Plus Moins
  • confort
  • protection
  • qualité/prix
  • freins
  • pas d’ABS
  • accélérations
  • maniabilité
  • selle haute

Gilera 125 Nexus : A retenir


Le Nexus 125 hérite la partie cycle, l’instrumentation et l’habillage du Nexus 250. Le cadre double berceau tubulaire en acier est renforcé. Il garantit rigidité et cohérence à allure rapide. L’amortissement est confié à une fourche hydraulique de 35 mm de diamètre non réglable. Les deux amortisseurs arrière standard sont réglables en précontrainte. Souples d’origine, ils offrent 4 réglages différents. Le meilleur compromis d’amortissement est obtenu en raffermissant d’un ou deux crans l’arrière.

Gilera Nexus 125 : Taillé pour la route

Côté instrumentation, un compte-tours et un compteur analogique partagent la place avec un afficheur numérique. Ce dernier peut être piloté à partir d’une commande déportée au guidon ou en appuyant sur les boutons de fonction directement sur le cadran. On peut ainsi afficher alternativement : la charge batterie, la vitesse maximale, la vitesse moyenne. En maintenant la gâchette au guidon droit, on navigue entre odomètre, totalisateur et montre. La température moteur et la jauge à essence sont toujours visibles. L’instrumentation est lisible, complète et agréable.

Gilera Nexus 125 : Taillé pour la route

L’encombrement du bloc moteur Leader 125 a permis d’optimiser le compartiment sous la selle. Le coffre, éclairé et doté d’une prise 12V, est maintenant capable d’accueillir un casque intégral et un casque Jet. Son ouverture est commandée au contacteur. Un vide poche trouve place dans le tablier à gauche. Sa forme plate et en longueur le réserve au transport de papiers, téléphone portable ou carte de crédit. Attention, il ne ferme pas à clef.
Deux béquilles sont disponibles : une latérale et une centrale. Leur manipulation ne pose pas de problème et elles ne contrarient en rien la garde au sol impressionnante du Nexus.

Gilera Nexus 125 : Taillé pour la route

La selle conducteur dispose d’une épaisseur de mousse faible, compensée par un support souple. Revers de la médaille : impossible de transporter simultanément un casque intégral dans le coffre, ce dernier bombe la selle et la rend inconfortable au possible ! Dommage. Le passager est mieux loti, son assise confortable lui permet de se caler contre le dosseret conducteur et ses jambes trouvent place sur les repose-pieds escamotables, caoutchoutés et à bonne hauteur.

Gilera Nexus 125 : Taillé pour la route

 
Crédits :
Par Benoît Lafontaine
 


Fiche technique

Moteur : 124 cm3, 4 temps, monocylindre, 4 temps, 4 soupapes, alésage 57 mm x course 46 mm, refroidissement liquide, Euro3, transmission automatique à variateur, démarreur électrique
Puissance 14,5 ch. (10,7 kW) à 9 750 tr/min, couple 1,2 daN.m à 8 000 tr/min

Partie cycle : cadre double berceau tubulaire en acier, fourche télescopique diam. 35 mm déb. 94 mm, 2 amortisseurs AR réglable en pré contrainte (4 positions) déb. 76 mm, freins AV 1 disque diam. 260 mm / étrier 2 pistons - AR disque diam. 240 mm / étrier 1 piston, pneus AV 120/70 x 14 - AR 140/70 x 14

Gabarit : empattement 1 530 mm, hauteur de selle 810 mm, réservoir 15 litres, poids à sec 174 kg, 186 kg tous pleins faits

Performances : vitesse maxi 115 km/h (133 km/h compteur), consommation maxi 4,8 l./100 km

 

Partageons nos expériences !

En ce moment, 15 avis d'utilisateurs sur cette GILERA Nexus 125

Graphique note GILERA Nexus 125 Note générale : 8.3
Classement général : 93e / 287
Evolution : 1

  • Votre essai 8.39
  • Entretien/budget 7.07
  • Vous 9.93
  • Pratique 8.06
  • Long terme 8.07
Conclusion maxitest Dernier avis :
Trés agréable à conduire, très maniable, un peu mou au démarrage... Points vite oubliés après quelques minutes de croisière !

 
 

 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : Gilera - Gilera Nexus - Scooter - 125 (B) - Scooter GT - Scooter sport

Aboutissement d’un best seller
Yamaha TMAX 530 2015
16 décembre
Le maillon fort
Peugeot Satelis 400i 2014
29 octobre
Citadin, mais pas que !
Piaggio MP3 300ie LT ABS ASR 2014
20 octobre
Toutes en scooter !
Kymco People One 125i 2014
10 octobre
 
 

Vos commentaires

  • Gilera Nexus 125
    17 octobre 2007, par COCO57
    a propos du moteur du nexus 125 vous laissez 1 doute au lecteur : c est 1 moteur piaggo revitalise oseriez vous ?EST IL FIABLE ? OU A EVITER ?

    • Gilera Nexus 125
      31 octobre 2007, par alan
      bonjour je viens d’acheter mon nexus125 venant d’un majesty 125. que dire ??? j’ai 380km et deja je trouve se scoote au top des tops !!maniabilité exellent, confort souple,silencieux, tres agréable,finition parfaite pas de bruit de plastique,pour moi assez nerveux,pour la vitesse max ! je vous tiendrais au jus car en rodage mais je pense qu’il doit etres assez performant, pour conclure tres bon scoote, a bientot apres le rodage !!
      • Gilera Nexus 125
        1er avril 2008

        je viens acheter ce scooter c une merveille,mais je suis encore en rodage, coté maniiabilite, confort, RAS

        POUR LES PERFORMANCES ON VERRA PLUS TARD

      • Gilera Nexus 125
        6 avril 2008, par stucky

        bonjour

        je possede un nexus depuis novembre 2007 je dois avoir environ 2000 km au compteur mais probleme il est au garage depuis 2 mois .un petit bruit dans le moteur .et la gros probleme c’est la pompe à eau qui lache et qui fait casser le joint de culasse mais comme le mecano n’est pas r^pide et que les pieces arrivent à pied dur dur..il me prete un mp3 piaggio c’est sympa mais ce n’est pas si bien que ça. salut stucky le havre

    • Gilera Nexus 125
      1er novembre 2007
      tres bon scout 2000km ras. essayez le ? vous verrez...
      • Gilera Nexus 125
        1er avril 2008
        bonjour c hj, jait un Nexus 125 depuit 1 an elle est parfaite jait 19187 klm au conteur pat de panne, elle afiche 120klm heur sur plat 130klm sur une décent de 3 pour cent.et je fait 86 klm jour.pour moi elle est top des pot.
        • Gilera Nexus 125
          16 juillet 2008, par chti 59

          bonjour à tous, je suis l’heureux propriétaire d’un gilera nexus 125, je fais 380 km avec un plein, sans tout fois dépasser le 90 km/h. j’ai poussé le bouchon assez loin en faisant 450 km avec un plein, toujours sans dépasser le 90 km/h, hyper panne sèche, heureusement avec un bidon de 5 litres, j’ai pu me dépanner, généreuse, elle a une bonne tenue de route, mais, il faut garder l’aspect sécurité en tête, c’est une bonne routière, maniable en roulant, mais à l’arrêt, avec ses 186 kg, et une hauteur de selle haute, elle accuse un manque d’équilibre, donc prudence, je vais repartir en vacance avec dans le sud (950 km de route), tout par autoroute, sauf pour le carburant, un peu moins de 17 heures de route sans me presser,

          j’ai déjà fait un tel voyage, à l’époque de mon yamaha aérox 50 cc, en 2000 et 2001, temps de route moins de 25 heures, arrêt dodo obligé,

          le nexus 125 offre un excellent rapport qualité prix, et compromis, entre la fiabilité, tenue de route et consommation, qui, pour ma part ne dépasse pas le 3,5 litres au 100, un grand merci pour giléra qui a su fabriquer un bon produit.

          • Gilera Nexus 125
            3 novembre 2008
            Achat du Nexus GILERA 125 Mercredi dernier ... deux jours après impossible de démarrer le véhicule....motif : l’anti-démarrage éléctronique fonctionne bien, trop bien puisqu’il ne se désactive pas ...Impossible de démarrer le scoot et le SAV de mon garage me répond amenez le nous....20 bornes avec un scoot de 186kg...pas possible... je dois donc appeler mon assurance et faire marcher mon assistance pour un véhicule neuf qui a deux jours ...BRAVO !
          • Gilera Nexus 125
            26 août 2012

            chti 59,

            mon gilera s’en est allé, après de 100 000 kilomètre, acheté en mars 2008, août 2012, moteur hs, il a été vendu pour pièce.

            giléra, toujours soucieux de sa clientelle, bon produit, j’ai fait les entretiens moi même, après la garantie, infaillible et respecteux, je ne suis pas déçut.

            remplacé par un 125 sc métis, je regrette que gilera n’est pas pensé au 4 temps pour cette petite sportive, avec le 2 temps, donnée constructeur 210 kilomètres d’autonomie, j’en fait 310 kilomètres, toujours à 90 k/h, boite 6 vitesses.

            monsieur giléra, si vous me lisez, je regrette qu’en fin 2010, la sc 125 ne soit plus au catalogue, mais avec un 4 temps vous avez fort à gagner, fiabilité moteur, consommation, facilité d’entretient, excellente tenue de route, giléra a toujours été à l’écoute de sa clientelle, en injection, 500 kilomètres s’est faisable en 125 cc, tout en restant raisonnable sur la route en privilégient la sécurité de conduite.

            merci de m’avoir fait découvrir un nouveau plaisir de conduite tout en style.


 
 

Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

Pour trouver et acheter vos accessoires, pièces, équipements, occasions, moto et scooter en ligne

Pros online : notre sélection de boutiques, professionnels de la moto et du scooter sur internet

 

Nos publicités du moment
 

Top hebdo*
Yamaha TMAX 530 2015
Pour 2015, Yamaha revoit légèrement son TMAX 530, best seller de la catégorie maxi scooter. Comme on ne change pas une équipe qui gagne, c’est par quelques petites touches bien pensées que le constructeur peaufine son excellente base.

Test produit : Toit Vestratis de Scodiam pour Piaggio MP3 500 et 300 LT
Pour le Piaggio MP3, Scodiam propose un toit à la fabrication haut de gamme : Le Vestratis. Scooter-Station vous propose aujourd’hui le test complet de cet accessoire. Que reste-t-il aux voitures ?

* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 

 

 
 
69 visiteurs connectés