Mercredi 18 octobre 2017
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :

Un ambitieux dans la ville

Essai Kymco Downtown 125i ABS

Mots-clefs de l'article : Scooter - 125 (B) - Scooter ABS - Scooter GT
Digne évolution du Dink Street, le nouveau Downtown 125i entend porter haut les ambitions premium de Kymco dans les centres-villes. Et il est vrai qu’il ne manque pas d’arguments tant esthétiques que dynamiques. Assez pour inquiéter les références X-Max / Forza ? Voici la réponse.
Millésime : > 2015
mardi 2 juin 2015
125 cm3   legende
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 0 réaction
 
Galerie photos Kymco Downtown 125i ABS Galerie photos Kymco Downtown 125i ABS


Peut-être ne le saviez-vous pas, mais c’est Soichiro Honda lui-même qui est à l’origine de Kymco il y a plus de 50 ans, le constructeur taïwanais ayant notamment fabriqué des moteurs pour le n°1 mondial. Et sans doute faut-il voir dans ces origines une des raisons de ce que nous découvrons aujourd’hui. Car le nouveau Downtown 125i n’est surtout pas à considérer comme une pale copie des productions japonaises ou européennes. Certains scooters asiatiques sont déjà depuis longtemps au niveau de leurs concurrents mondiaux, et cette nouveauté Kymco 2015, évolution du Dink Street commercialisé depuis 2009, entend enfoncer le clou. Face aux stars Forza et X-Max 125, le Downtown 125i promet un rapport qualité / prix très affûté. Mais qu’en est-il à l’essai ? Lisez ce qui suit.

JPG - 36.3 ko

Ambition premium

Alors que je suis en train de croiser sur nationale aux alentours des 100 km/h compteur, je ne peux que constater la cohérence de ce scooter avec la stratégie recherchée par la marque. L’ambition premium annoncée se vérifie guidon en main. De son « intérieur » spacieux, mixant les plastiques mats et brillants parfaitement ajustés, à sa planche de bord soignée, lisible et complète, en passant par le revêtement mixte de sa selle et son assise confortable, le Kymco Downtown 125 i ne perturbera pas les habitués des standards automobiles. Tout est fait pour vous mettre à l’aise par une ergonomie conçue pour les petits et grands, un dessin général largement d’actualité et des qualités dynamiques évidentes. Presque surdimensionné – cette plateforme est aussi prévue pour recevoir le 350 maison – le nouveau GT premium asiatique n’a pas à rougir sur route.

Kymco Downtown 125i ABS

Commuter raisonnable

Très stable malgré le vent qui accompagne cet essai, encaissant les bosses sans trop secouer l’équipage ni se désunir, le scooter 125 taïwanais rassure. Côté protection, si le bas du corps est bien servi, la bulle génère quelques turbulences sur le haut du buste et le casque. Mais compte tenu de sa puissance limitée à 14,3 ch. pour rester accessible aux permis B auto (avec formation de 7h, bien sûr), voilà qui ne pose pas de soucis au quotidien. Car comme à la plupart des 125, il ne faut guère lui en demander en terme de vitesse de pointe. Mesuré à 105 km/h réels, le Kymco offre même le minimum syndical sur voies rapides, alors que ses concurrents directs plus véloces sont plus à l’aise dans cet exercice. Pour autant, le Downtown est donc capable de commuter raisonnablement même si la ville reste son domaine privilégié.

Kymco Downtown 125i ABS

Somptueux

Sur les boulevards, il n’est pas rare de noter les regards insistants des passants. Sa ligne complètement redessinée, et notamment cette face avant intégrant la bulle comme élément stylistique, est somptueuse. Des coloris mêlant le mat et le brillant aux optiques à leds circulaires, des découpes quasi « aéronautiques » du carénage au feu arrière tout aussi « classieux », le design taïwanais fait mouche : le « Downtown » justifie sa place dans les « centres-villes » les plus modernes. Car malgré ses 182 kg avec les pleins contrôlés sur la balance scooter-station, soit plus que la moyenne en raison de son gabarit généreux, le GT Kymco n’en demeure pas moins agile et facile à piloter.

Kymco Downtown 125i ABS

Accélération juste

Permettant à la plupart de facilement poser les pieds au sol à plat, il demande à anticiper par la suite pour se faire sa place dans la circulation. Car son moteur manque de vivacité au départ du feu, et il faut attendre les 30 km/h pour le sentir enfin prendre son envol dans la zone des 7 000 tr/min. Une fois lancé en revanche, les reprises sont suffisantes, tout autant que le freinage. A condition de tirer les leviers des quatre doigts, on s’arrête vite et sans soucis, l’ABS veillant au grain, alors que les crissements des pneus Kenda trahissent les limites de leur adhérence. Durant les conditions quasi estivales de cet essai, ces pneus ont correctement rempli leur office sur bitume sec, il restera à voir sur le mouillé.

JPG - 34.8 ko

Bilan : Un challenger à ne pas négliger

Ce premier essai dynamique du Downtown 125i 2015 confirme bien, pour l’essentiel, le discours officiel de la marque tenu lors de sa dernière conférence de presse. Avec cette nouveauté remarquée, Kymco tient là un des meilleurs challengers du moment des références du marché français. Soigneusement designé, richement doté, pratique grâce notamment à son coffre sous la selle permettant d’accueillir deux casques, sûr en comportement et suffisant en performances, ce scooter 125 GT premium taïwanais tient son rang en n’omettant pas son cheval de bataille, le prix bien sûr. Car proposé à 4 099 €, le Downtown 125i est sensiblement plus accessible que le nouveau Honda 125 Forza (4 599 € en prix de lancement) et que le Yamaha X-Max 125 (4 899 €).

Plus Moins
  • prix
  • design
  • équipement
  • comportement
  • performances
  • poids


Interview

Nous avons pu interviewer Gilles Becker, responsable technique de Kymco, qui nous en dit plus sur le nouveau Downtown 125i.

Scooter-station : Outre son esthétique, sur quels points évoluent le Donwtown par rapport au Dink Street ?
Kymco, Gilles Becker : Les optimisations ont porté sur les retours de clients, notamment au niveau des repose-pieds passager désormais escamotables. Même travail côté pilote, on nous reprochait de ne pas pouvoir tendre les jambes sur le Dink Street, ce qui est désormais possible sur le Donwtowm.

Que partagent les Donwtown 125 et 350 ?
Il s’agit globalement de la même plateforme, même carrosserie, même équipement. En revanche, les châssis sont différents entre le 125 et le 350, et aussi différents du Dink Street. Ils ont été revus en terme de rigidité, notamment au niveau des diamètres et épaisseurs des tubes de cadre. Le freinage a aussi évolué, avec désormais l’étrier de frein avant à 3 pistons repris du KXCT. Contrairement à ce qui a été annoncé fin 2014, c’est un freinage classique, non couplé avant/arrière, mais doté de l’ABS en série. Il utilise la dernière génération de centrale électronique Bosch 9.1, plus compacte, légère et rapide dans son analyse.

Quid des moteurs ?
Le moteur du Downtown 125 est évolution du bloc connu sur le KXCT, revu pour plus de souplesse à bas régime, notamment grâce à une nouvelle cartographie. Il a été développé pour passer la norme euro4 (appliquée dés le 1er janvier 2016). Le moteur du 350 (en réalité 320 cm3) conserve seulement ses carters, tout le reste a été revu, culasse, cylindre, vilebrequin, etc. Notamment, le refroidissement a été optimisé au moyen d’un radiateur plus grand et d’un écoulement de l’air optimisé dans la carrosserie, ceci afin d’abaisser la température de fonctionnement et passer la norme euro4.

On imagine que vous avez aussi travaillé sur les transmissions, car une bonne part de l’agrément d’un moteur de scooter passe par là ?
Disons que les deux sont liés. Si on a un moteur plus coupleux mais avec une transmission pas adaptée, les performances en pâtiront forcément. Concernant les Downtown, un travail de fond a été réalisé.

 
Crédits :
Par Manu Cadiou, photos Bertrand Carrière
 


Fiche technique

Moteur : monocylindre, 4 temps, 124,8 cm3, 1 ACT et 4 soupapes, alésage 54 mm x course 54,5 mm, refroidissement liquide, alimentation par injection électronique, transmission automatique par variateur et courroie, démarreur électrique
Puissance 14,3 ch. (10,5 kW) à 9 000 tr/min, couple 1,1 daN.m à 7 000 tr/min

Partie cycle : cadre tubulaire en acier, fourche télescopique, 2 amortisseurs AR réglables en précontrainte, freins AV 1 disque wave diam. 240 mm / étrier 3 pistons + ABS - AR disque diam. 200 mm / étrier 2 pistons + ABS, pneus AV 120/80-14 / AR 150/70-13

Gabarit : dimensions (L x l x h) 2 265 mm x 670 mm x 1 330 mm, empattement 1 555 mm, hauteur de selle 810 mm, réservoir 12,5 litres, poids à sec constructeur 164 kg, poids tous pleins faits mesurés à 182 kg (AV : 77 kg, AR : 105 kg)

Performances : vitesse maxi mesurée à 105 km/h (112 km/h au compteur), consommation moyenne de l’essai à venir

 

Partageons nos expériences !

En ce moment, 3 avis d'utilisateurs sur cette KYMCO Downtown 125

Graphique note KYMCO Downtown 125 Note générale : 7.19
Classement général : 269e / 297
Evolution : 0

  • Votre essai 7.95
  • Entretien/budget 6.33
  • Vous 7.17
  • Pratique 7.44
  • Long terme 7.07
Conclusion maxitest Dernier avis :
Je possède ce scooter depuis maintenant 3 mois, je l'ai acheté neuf. Les points positifs : - Confort (même sur longues distances, parce qu'avec mon Piaggio d'avant, j'étais cassé après 30 km) - Look - Tenue de route - Freinage ABS exceptionnel - Facilité de conduite - Consommation (un peu plus de 280 km sans faire attention) - Duo (bien confortable et spacieux) - Rangements - Equipement complet - Prix de l'entretien - Vitesse de pointe correcte (117 km/h GPS) pas trop mal pour un si gros 125 cc - Pas de trop grosses différences de perfs en duo - Position de conduite Points négatifs : - Lent au démarrage (jusqu'à 20km/h, au delà no problem) - Rangements qui ne ferment pas à clé (c'est embêtant) - Pneus d'origine pas top sur le mouillé - Pare-brise un peu bas si on mesure plus de 1m80 - Accessoires d'origine assez chers. Je suis passé au scooter car suite à un accident, j'ai des problème pour freiner avec l'arrière sur ma moto, je suis passé chez Piaggio avant Kymco, et ce Kymco n'a rien à lui envier. Le seul petit reproche c'est son accélération au démarrage mais il ne faut pas oublier qu'à la base ce châssis est celui qu'il partage avec le 350i, et qu'il est un peu lourd pour un 125. En plus je pense que s'il a conservé la fiabilité de son prédécesseur, il devrait me durer longtemps, j'ai un ami qui a un Grand Dink depuis 2004 qui a plus de 60 000 km. Je suis ravi de ce scooter et, cherchant plus une machine confortable et pratique qu'une bête de course, je ne regrette vraiment pas mon choix et je rachèterais ce scooter sans hésiter.

 
 

 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : Scooter - 125 (B) - Scooter ABS - Scooter GT

La référence de retour ?
Essai Yamaha X-MAX 125 2018
11 octobre
Un atout pour la ville !
Essai Peugeot Belville 125
29 septembre
Valeur sûre
Essai Suzuki Burgman 400
25 septembre
Toujours dans le coup ?
Essai Yamaha X-MAX 400
4 août
 
 
 
 


Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

 

 

 

Top hebdo*
Essai Yamaha X-MAX 125 2018
2018 annonce une nouvelle étape dans la lignée X-MAX 125. Quatrième volet d’une saga à succès, cette évolution a-t-elle de quoi relancer sa carrière ? Premier essai !

* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 

 
 
1 visiteur connecté