Jeudi 14 décembre 2017
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :
Neco Italia 125 vespa vintage neo retro scooter chinois

Dolce Vita made in Asia

Essai Neco Italia 125

Ailes galbées, chromes à foison, roue de secours et performances d’un autre temps, mais que fait Scooter-Station au guidon d’une Vespa type N de 1959 ? Aurions-nous 50 ans de retard sur les essais ? Que nenni ! L’illusion est presque parfaite, mais ce Neco Italia 125 arrive de Chine. Outre son style vintage, son tarif devrait donc également être alléchant. Mais que vaut-il réellement ?
Millésime : 2010
mardi 13 juillet 2010
125 cm3   legende
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 0 réaction
 
Galerie photos Neco Italia 125 Galerie photos Neco Italia 125


Notre première rencontre avec le Néco Italia est pour le moins déroutante. Perdu au milieu du parc presse de la concession JPM 91 vendant (entre autres) les produits Ass-K Progress, le distributeur français de Neco, on croirait l’engin avoir fait l’objet d’une restauration tant il nous apparait authentique. D’ailleurs, les spécialistes des scooters phares de la Dolce Vita reconnaîtrons aisément les modèles d’inspiration de ce scooter. En effet, le Néco singe à s’y méprendre les formes d’une Vespa GS, d’une type N ou d’une Acma des 50’s (modèle sous licence Piaggio réservé uniquement au marché français). Mais à moins de trois mètres du scooter, la supercherie ne tient plus. On perçoit les plastiques des carénages, le compteur digital ou ces détails de finition très en vogue de l’autre côté de la Grande Muraille. Fascinés par l’épopée Vespa, nous voulons en savoir plus sur l’histoire, même récente, de ce Neco. Et là surprise ! Si l’engin arbore fièrement un drapeau italien sur son flanc, c’est parce qu’il à été dessiné en Italie. Sa fabrication s’est faite en Chine. L’initiateur de la marque est quant à lui originaire de Belgique. Soit. Cela ternit un peu l’image que nous nous faisions de ce scooter, mais après tout pourquoi pas. En 2010 n’importe qui peu construire en Chine et il est plutôt rassurant de savoir que c’est aujourd’hui le français Ass-K Progress (CF Moto, Jinlun) qui gère la diffusion et le suivi de la marque Neco sur notre territoire. Du coup cet Italia 125 bénéfice d’un réseau de 174 concessions et d’un SAV plutôt rapide dans la mesure où les pièces détachées sont en masse sur notre territoire. Certain de son coup, l’importateur propose même une garantie pièces et main d’oeuvre, kilométrage illimité sur deux ans. Un gage de qualité.

Neco Italia 125 statique côté gauche

Bien reçu, comme au bon vieux temps

S’installer sur la selle du Neco ne demande aucun effort tant elle est accessible. Nous ne connaissons pas précisément sa hauteur, mais nous pouvons quand même vous en faire une estimation à 750 mm. L’aspect de cette mono-mousse fait un peu classique, mais que les plus soucieux du style original se rassurent. Une selle pilote à ressorts avec coussin passager indépendant est disponible en option. Avec le buste du pilote tenu bien droit, les commandes tombent sous sa main. Le maniement du commodo gauche est un peu déroutant dans la mesure où pour faire fonctionner les clignotants, il faut actionner un interrupteur. Mais sur ce guidon épuré, cela n’est pas le plus surprenant. Le compteur à cristaux liquides constitue la principale attraction. Même les aiguilles sont ici reproduites de façon digitale. Etrange pour un scooter vintage. Toutefois ne nous plaignons pas trop : certes il n’affiche pas l’heure, néanmoins il est complet quant aux informations fournies.

Neco Italia 125 virage côté droit

Limité sur le plan dynamique

Sur le commodo droit, une simple pichenette sur le bouton jaune met en branle la mécanique...pour le moins discrète à l’arrêt. Cela change des 2 temps, pétaradant d’antan. Un quart de tour opéré sur la poignée annonce le début de notre périple...qui se transforme finalement en ballade sénatoriale. Force est de constater en effet que comme sur nombre d’engins de l’époque, le Neco 125 plafonne à 85 km/h compteur (mesuré à 74 km/h au chrono). Grâce à son alimentation par injection, il démarre instantanément avec vigueur, mais s’essouffle à peine franchit les 30 km/h. La montée en régime est ensuite assez linéaire. Alors forcément, sur routes nationales, on se sent bien seul. Et cela est encore plus vrai que chaussé de roue étroite à faible diamètre, le maintient de cap, pour ne pas dire la tenue de route, ne sont pas exceptionnels. Un autre souci apparait rapidement dès lors que l’on met un peu d’angle en virage. Le Neco est court sur pattes et sa béquille centrale mal intégrée vient rapidement à frotter le bitume. Pas top ! Comme un 50 cm3, le Neco 125 doit donc être utilisé en ville où là il brille de mille feux. Sur ce terrain, on ressent moins la rigueur de ses suspensions, à la longue fatigantes sur route. Pour un petit scooter plutôt bon marché, notez également que l’engin dispose de deux disques bien mordants, de quoi promptement le stopper aux feux. Et de laisser alors le charme agir. Que ce soit pour ses formes, la qualité de sa peinture (grise sur notre machine d’essai), ou ses accessoires chromés rutilants, le Neco Italia fait tourner les têtes.

Neco Italia 125 face avant

Pratique, mais un peu trop"bling-bling"

Séduisant pour sa qualité de fabrication, le Neco italia l’est également pour ses aspects pratiques. N’allez néanmoins pas chercher de coffre sous sa selle. Comme à la belle époque, seul le réservoir d’essence y prend place. En revanche, vous remarquerez les porte-paquets arrière et avant. L’accessoire à l’avant est même retenu par deux ressorts de bonne facture. Pour ranger vos papiers, votre téléphone portable ou votre étui à lunettes, le faux capotage de roue de secours placé derrière le tablier abrite en réalité un sympathique vide-poche. Sur l’aile droite, d’un coup de clé on libère le capot qui dissimule la batterie. C’est bien vu ! En revanche, on trouve certains détails de finition un peu trop chinois. Le cerclage chromé des clignotants n’est pas terrible. Pareil pour la double barre façon casque de footballeur américain sur le garde-boue avant. Quant à cette virgule chromée sur les ailes, elle n’est définitivement pas du meilleur goût.

Neco Italia 125 action côté gauche

Bilan : Attachant...quoi que !

Pour une copie de Vespa, dire que ce scooter est original pourrait en surprendre certains. Et pourtant, à la différence de bon nombre de productions néo-rétro qui inondent le marché, le Neco Italia 125 suit une autre voie. Son style est son meilleur atout. Suivent la qualité de sa peinture, puis ses aspects pratiques et même son tarif de 2 098€. Mais s’il ressemble visuellement en tout point à la légende italienne, il est tout de même moins bien fabriqué. Ses coques sont constituées de plastique, son moteur poussif est exempt de caractère et certains détails nous rappelle trop ses origines sud-asiatiques. Oui mais voilà, faut-il le répéter, son prix est plutôt bien placé. La vrai copie, type LML Star 2 ou 4 , s’aborde en effet à 2 650€.

Plus Moins
  • freinage
  • style
  • aspects pratiques
  • qualité de la peinture
  • agrément moteur
  • garde au sol
  • confort


 
Crédits :
Texte et photos Mehdi Bermani
 


Fiche technique

Moteur : 124,6 cm3, monocylindre, 4 temps, refroidi par air, 1 ACT et 2 soupapes, injection électronique, démarreur électrique, transmission automatique à variateur et courroie
Puissance 5,6 ch. (4,13 kW) à 7 000 tr/min, couple 0,74 daN.m à 5 500 tr/min

Partie cycle : cadre tubulaire en acier, fourche à balancier avec mono-amortisseur, 2 amortisseurs arrière réglables en précharge, freins AV 1 disque diam. 180 mm / étrier 2 pistons opposés - AR disque diam. 180 mm / étrier 2 piston, pneus AV, jantes de 10 pouces

Gabarit :dimensions (L x l x h) 1 860 mm x 785 mm x 1 110 mm, hauteur de selle NC, empattement 1 320 mm, réservoir 5,8 litres, poids à sec (constructeur) 102 kg

Performances : vitesse maxi mesurée à 74 km/h (85 km/h compteur), consommation mesurée à 3,1 l/100 km

 

Partageons nos expériences !

En ce moment, avis d'utilisateurs sur cette NECO 125 Italia

Graphique note NECO 125 Italia Note générale : 0
Classement général : e /
Evolution :

Conclusion maxitest Dernier avis :

 
 

 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : Neco - Scooter - 125 (B) - Scooter selle basse - Scooter urbain

Scooter électrique et efficace !
Essai Askoll eS3
2 novembre
La référence de retour ?
Essai Yamaha X-MAX 125 2018
11 octobre
Un atout pour la ville !
Essai Peugeot Belville 125
29 septembre
Valeur sûre
Essai Suzuki Burgman 400
25 septembre
Toujours dans le coup ?
Essai Yamaha X-MAX 400
4 août
 
 
 
 


Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

 

 

 

Top hebdo*
Rappel YamahaTricity et MBK Tryptik
Yamaha et MBK mènent en ce moment une campagne de rappel sur plus de 5 000 Tricity et Tryptik vendus en France. En cause, l’écrou et la rondelle de variateur.

* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 

 
 
1 visiteur connecté