Jeudi 18 septembre 2014
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :
Peugeot Geopolis RS 300 Satelis grandes roues Quasar Piaggio

Le couple de l’été !

Essai Peugeot Geopolis 300 RS 2011

La dernière génération du moteur Piaggio Quasar débarque au sein de la gamme Peugeot. Premier modèle à l’étrenner, le grandes-roues Geopolis 300 RS, qui rattrape ainsi son retard face au Honda SH 300. Sa plastique racée est superbe, mais que vaut maintenant le Peugeot face à la référence du segment. Scooter-Station vient d’essayer ce Lion plein de fougue et vous apporte déjà des éléments de réponse.
Millésime : 2011
vendredi 15 juillet 2011
300 cm3   legende
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 3 réactions
 
Fonds écran Peugeot Geopolis 300 RS 2011 Prix Peugeot Geopolis 300 RS 2011 Prix Peugeot Geopolis 300 RS 2011


Dans la mesure où certains scooters Peugeot sont propulsés par des moteurs d’origine Piaggio - la gamme maxiscooter notamment - c’est en toute logique que la dernière évolution du moteur Quasar débarque chez le constructeur français. Premier scooter de la marque au Lion à bénéficier du nouveau monocylindre de 287 cm3, remplaçant du 244,3 cm3 injecté, le Geopolis. Ainsi doté, le grandes-roues français est maintenant à pied d’égalité avec les derniers Honda SH 300 C-ABS, Piaggio Beverly 300 ie (qui dispose du même bloc) ou Kymco People GTi 300. Certes, chez nous, la catégorie grandes-roues - de surcroit sur le segment maxiscooter - est toujours injustement boudée. Toutefois en Italie, où les 16 pouces sont légion, cette évolution à son importance. Elle replace l’élégante monture française dans la course aux scooters les plus vendus. En effet, ce Geopolis pétri de qualité du point de vue esthétique autant que dynamique, possède maintenant une motorisation plus coupleuse, censée offrir un agrément supérieur. Présentée sur la version sport du Geopolis, le RS 300, elle renforce en premier lieu l’image de ce scooter dont le rapport poids/puissance, déjà très bon, est aujourd’hui revu à la hausse.

Peugeot Geopolis 300 RS, action profil

Plus 15 % de couple

Nous le constatons dès les premiers tours de roues : le Geopolis 300 RS offre des démarrages "tonitruants", assez proches de ce que nous connaissions déjà sur la version 250. Mais c’est finalement passé le stade de l’envol du bel engin que le gain de couple (il passe de 1,97 daN.m à 2,3 daN.m) se fait effectivement ressentir. Là où la vigueur du 250 s’estompait quelque peu à mi-régimes, aux alentours de 60 km/h, la montée en puissance est ici plus régulière. Du coup, lorsqu’il faut se relancer en ville, la réponse, déjà très bonne auparavant, est maintenant instantanée. Et comme le poids du 300 est identique à celui du modèle 125, cette dernière mouture du Geopolis est particulièrement à son aise pour s’extirper du trafic, aussi dense soit-il ! Mieux encore, sur voies rapides on dispose maintenant d’une plus grande marge de sécurité, utile s’il faut doubler un camion par exemple, où tout simplement pour se relancer à la sortie d’un virage. Comme auparavant, nous notons que ce bloc moteur transmet peu de vibration et possède une sonorité parfois marquée, mais nullement désagréable, bien au contraire.
Ce nouveau Quasar nous est également apparu meilleur que le 250 en termes d’allonge. Nous avons en effet mesuré sa vitesse maximale à 132 km/h (145 km/h au compteur), alors que sur le deux et demi, nous l’évaluions à 130 km/h compteur. En revanche, pour ce qui est de sa consommation, le tableau est moins idyllique. Le Peugeot Geopolis 300 RS, comme le Piaggio Beverly 300ie, s’abreuve de 4,7 l/100 km. Ici le Kymco People 300 GTi est plus sobre (4,4 l/100 km), mais la palme du moteur le moins gourmand revient au Honda SH 300 C-ABS 2011, qui ne consomme que 4 l/100 km.

Scooter-Station essaye le Peugeot Geopolis 300 RS

Une tenue de route remarquable

Ce moteur plein de vigueur vous donne rapidement des envies de pilotage. Et comme le châssis ultra rigoureux du Geopolis permet réellement de "passer en mode sport", les sensations sont rapidement au rendez-vous. Les motards venus au scooter pour des raisons pratiques seront donc ravis de disposer d’un engin bien bâti, plus polyvalent et parfois plus rigoureux que certains GT du marché. En effet, la tenue de route du Geopolis RS est difficile à mettre en défaut. Grâce à la rigidité de son ossature, mais aussi à ses jantes de 16 pouces chaussées en Michelin City Grip, le Peugeot tient la route en toutes circonstances. La fermeté de ses suspensions lui assure une bonne précision. Et comme il jouit d’un équilibre certain, les changements d’angle s’opèrent avec vivacité et sérénité, d’autant plus que la position de conduite droite assure une bonne maîtrise de son sujet. Sur le plan dynamique, il rejoint donc le Honda SH 300, référence de la catégorie. En revanche question freinage le Honda fait mieux. Il dispose en effet d’un système ABS couplé... mais n’oublions pas qu’il est également vendu 500 € plus cher. Sans assistance sur le Peugeot, nous sommes tout de même heureux de disposer d’un freinage mordant et progressif. Le frein arrière se montre tout aussi efficace et ne bloque pas trop facilement.

Scooter-Station essaye le Peugeot Geopolis 300 RS, sur piste

Ce n’est pas le plus pratique

De retour en ville, terrain de prédilection du Geopolis, le grandes-roues se révèle peu pratique sur certains points. Commençons par son plancher non plat, gênant lorsque l’on désire transporter les cabas qui n’ont pas pu rentrer dans son coffre (où l’on case 1 jet écran plus un demi-jet). Bien entendu, on peut toujours les suspendre au crochet prévu à cet effet dans le tablier, mais dans la mesure où celui-ci est placé assez haut, les sacs encombrants viennent rapidement gêner le pilote. Heureusement question emport, la poignée de maintien du passager fait un support top-case idéal. Aussi, le Geopolis dispose d’un vide-poche compartimenté à clé qui s’avère bien pratique. Dans cet espace, on peut également recharger son téléphone portable via la prise 12V située dans la partie gauche.
D’autres équipements, comme la selle rehaussée d’un liseré rouge, nous apparaissent bien choisis. Son dessin assure un maintien lombaire correct et sa structure un confort certain pour le pilote et son passager. Bien que perchée à 805 mm, l’assise est accueillante même pour les petits gabarits grâce à son échancrure prononcée. En revanche, nous sommes moins convaincus par la bulle très courte. Certes, avec les jantes noires au bord polis, les touches de rouges sur les étriers de frein et le marquage RS, son style colle en tout point à l’image de ce scoot’. Mais question protection, pour compenser la pression de l’air sur la tête et le torse, l’accessoire force à empoigner virilement le guidon dès 80 km/h ! Pour les amateurs de voyages au long cours, il conviendra donc d’opter pour un pare-brise plus haut, même s’il casse la ligne de cet engin au style valorisant et racé.

Peugeot Geopolis 300 RS, action virage

A quand le Satelis 300 ?

Moins pataud qu’un maxiscooter de 400 cm3, beaucoup plus véloce et fun qu’un 125, le Geopolis 300 RS nous est apparu à la fois agile en ville et sensationnel sur route. Grandes roues obligent, il est moins pratique qu’un GT, mais demeure tout aussi serviable au quotidien et plus rassurant côté tenue de route. Vendu 4 499 €, il offre un rapport prix/prestations avantageux face au Honda SH 300. Mais rappelons que celui-ci est équipé de l’ABS. Il se montre moins pratique que le Piaggio Beverly (4 310 €) dont la jante arrière de 14 pouces autorise un coffre sous la selle plus volumineux. Le Geopolis est également moins pratique que le dernier Kymco People GTi 300, vendu 3 999 €, mais il est en revanche plus rigoureux, notamment quand on durcit le rythme. Mais aussi bon soit-il, nous imaginons que les ventes de cet engin resteront encore minimes (pour ne pas dire confidentielles), surtout si l’on compare avec les ventes de la catégorie GT, créneau tracteur en France. Pour apprécier l’effet 300 en termes de succès commercial, il faudra donc attendre que la motorisation soit déclinée sur le Satelis, modèle phare estampillé Peugeot. Mais pour le moment, le constructeur ne fournit aucune information allant dans ce sens.

Plus Moins
  • démarrage
  • reprises
  • qualité de fabrication
  • rigueur du châssis
  • monte pneumatique
  • protection
  • pas de plancher plat
  • pas d’ABS


 
Crédits :
Mehdi Bermani - Photos CLM et MB
 


Fiche technique

Moteur : monocylindre, 4-temps, 287 cm3, refroidissement liquide, 1 ACT et 4 soup./cyl., alésage 75 mm, course 63 mm, injection électronique, transmission par variateur et courroie, démarrage électrique
Puissance 22,2 ch. à 7 250 tr/min, couple 2,3 daN.m à 7 250 tr/min

Partie cycle : cadre tubulaire acier, fourche diam. 37 mm, 2 amortisseurs AR réglables sur 4 positions, freins AV 1 disque diam. 263 mm / étrier 2 pistons - AR disque diam. 226 mm / étrier 2 pistons, pneus AV 110/70 x 16 - AR 140/70 x 16

Gabarit : dimensions (L x l x h) 2 170 mm x 770 mm x 1 475 mm, empattement 1 480 mm, hauteur de selle 805 mm, réservoir 13,5 litres, poids à sec 159 kg

Performances : vitesse maxi mesurée à 132 km/h (145 km/h compteur), conso. moyenne de l’essai 4,7 l/100 km

 

Partageons nos expériences !

En ce moment, avis d'utilisateurs sur cette PEUGEOT 300 Geopolis RS

Graphique note PEUGEOT 300 Geopolis RS Note générale : 0
Classement général : e /
Evolution :

Conclusion maxitest Dernier avis :

 
 

 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : Grandes roues - Nouveauté 2011 - Peugeot - Scooter + 125 (A) - Scooter sport

Sportif sous surveillance
Kymco Xciting 400i ABS 2014
5 septembre
Des nouveaux Lions pour la rentrée !
Peugeot Django 125 et Satelis 400i 2014 : Arrivée imminente
1er septembre
Le sans-permis qui voit grand !
Peugeot Citystar 50 2014
20 août
Transport non-commun
Honda NM4 Vultus 750 ABS
12 août
 
 

Vos commentaires

  • Peugeot Geopolis 300 RS 2011
    22 janvier 2012
    Le Geopolis sera mon prochain scoot mais en 400cm3. j’attends de finir mon vieux 650 Burgman pour passer à qq chose de plus léger et maniable en péri-urbain.

    • Peugeot Geopolis 300 RS 2011
      30 janvier 2012
      Le 300 cc fait 40 kilos de moins sur la balance que la 400 (données du constructeur). Si tu cherches un 2 roues maniable, le geopolis 300 semble interessant.

 
 

Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

Pour trouver et acheter vos accessoires, pièces, équipements, occasions, moto et scooter en ligne

Pros online : notre sélection de boutiques, professionnels de la moto et du scooter sur internet

 

Nos publicités du moment
 

Top hebdo*
Suzuki Burgman 400 et 250 M-Type 2015 : Quels nouveaux scooters GT l’an prochain ?
Le nouveau Suzuki Burgman 400 arrivera-t-il sur notre marché en 2015 ? Ou bien, avec le 250 M-Type par exemple, Suzuki nous réserve-t-il d’autres surprises ? Lisez plutôt ce qui suit !

Marché Scooter 2014, 2e quadrimestre : Reprise (timide) de la croissance confirmée !
Sur un marché 2 roues motorisés en hausse de 2,5%, celui des scooters suit cette tendance (+1,1%). Mais si 3 roues et maxi-scooters poursuivent leur ascension, les 125 cm3 trinquent...

Honda S-Wing 125 2015, Faze 125, quel scooter GT Honda l’an prochain ?
D’après nos informations, pour 2015 Honda aurait planché sur un scooter GT aux accents sportifs pour remplacer l’actuel S-Wing. Explications.

* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 


 

 
 
93 visiteurs connectés