Lundi 23 octobre 2017
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :
essai avis test Piaggio MP3 300 500 LT ABS-ASR 2017

Evolution forcée...

Essai Piaggio MP3 300 500 LT ABS-ASR 2017

Pour 2017, les Piaggio MP3 se conforment eux aussi aux directives européennes en matière de rejets polluants, passant a priori sans difficulté et sans transition d’Euro 2 à Euro 4. Scooter-station.com fait le point sur ces nouveaux millésimes...
Millésime : > 2017
mardi 21 février 2017
300 cm3   legende
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 0 réaction
 
Galerie photos Piaggio MP3 300 500 LT ABS-ASR 2017 Galerie photos Piaggio MP3 300 500 LT ABS-ASR 2017


En découvrant ces MP3 ABS-ASR millésime 2017, on se dit avec raison qu’ils n’ont pas du tout évolué esthétiquement. Un petit lifting de saison aurait certainement été apprécié des clients, mais le constructeur a choisi de conserver l’actuel design de son best-seller, dont la dernière évolution date de 2014 avec l’arrivée des modèles ABS-ASR. En effet, pourquoi faire des frais supplémentaires en matière de design alors qu’en l’état le MP3 reste le scooter trois-roues le plus vendu au Monde, notamment en France (60% des ventes de MP3) où il conserve facilement sa première place en 2016, toutes catégories confondues ? Une succès story qui perdure depuis l’apparition du modèle en 2006, avec quelques 95 877 MP3 écoulés dans l’hexagone ces dix dernières années.

Ce millésime 2017 des MP3 se distingue toutefois visuellement de ces prédécesseurs par l’apparition de catadioptres sur les cotés du support de plaque d’immatriculation, ainsi que par de nouveaux coloris et niveaux de finition. Ainsi, le MP3 500 Business ajoute à ces coloris noir Univers et blanc Iceberg un bleu et un rouge métallisés, avec des détails de finition spécifiques comme une selle noire à double revêtement, une protection de silencieux chromée, des rétroviseurs noirs et une finition en gris argent des poignées de maintien, repose-pieds passager et jantes. Il bénéficie par ailleurs d’un ponton central peint aux couleurs de la carrosserie. La version Sport est pour sa part déclinée en noir Carbone mat, gris mat, blanc pastel et vert mat. Elle se distingue par une finition gris anthracite de sa protection de silencieux, des jantes, poignées passager et tunnel central, ainsi que d’une selle bi-matière.

Nouveauté pratique

Sur le plan des aspects pratiques, on note l’apparition (ou plutôt le retour pour le modèle Business) d’une télécommande “Bike finder” permettant l’ouverture de la selle à distance, ainsi que la reconnaissance du véhicule par l’activation des clignotants. Un plus lorsqu’on ne se rappelle pas exactement où l’on a parqué son scooter, noyé au sein de ses nombreux congénères tripodes. Perso, ça ne m’est jamais arrivé, mais bon... Par contre pour l’ouverture du coffre c’est plus pratique que d’avoir à insérer la clé de contact puis d’activer l’ouverture via le bouton logé au tablier. On apprécierait en revanche que le vérin de selle permette de la lever davantage afin d’améliorer sa préhension et donc l’accessibilité au coffre.

A l’intérieur de celui-ci le volume de rangement diminue légèrement du fait de l’apparition d’un bossage sur le coté gauche. Celui-ci est dû à l’obligation liée à Euro 4 d’intégrer sur le MP3 un “canister” récupérant les vapeurs d’essence émises par le moteur. Heureusement, il reste possible de loger dans ce coffre un casque intégral en plus d’un jet à écran et quelques effets personnels. Le poste de pilotage est conservé, avec ses compteur et compte-tours analogiques séparés par un large cadran numérique multifonction particulièrement riche en informations. Témoin de mode éco, horloge, conso moyenne et instantanée, température extérieure, totaliseurs kilométriques, etc. Ce tableau de bord reste surmonté d’un discret petit coffre avec prise USB.

Le système “roll-lock” permettant de verrouiller la direction de l’engin en position verticale sans poser les pieds au sol lorsqu’on arrive à un stop reste bien sûr de mise, évitant en outre d’avoir à manipuler la béquille centrale au moment de stationner le véhicule. Le frein de parking reste par contre manuel, avec un levier situé devant le conducteur, par ailleurs non relié à un limiteur de régime empêchant l’utilisation du scooter frein activé... comme le fait le capteur d’assise qui empêche d’accélérer en l’absence d’un conducteur sur la selle.

Motorisation plus propre et sobre

Le passage d’Euro 2 à Euro 4 n’aura finalement pas couté cher au MP3 en termes de performances. Le moteur 500 (493 cm3) conserve en effet une puissance appréciable de 28,5 kW (-1 kW) à 7 250 tr/min pour un couple identique de 45,5 Nm obtenu à 5000 tr/min (250 tr/min plus tôt). Le moteur 300 (278 cm3) perd pour sa part 1,5 kW de puissance, soit 15,5 kW à 7250 tr/min et perd aussi un peu de couple (- 1,8 Nm) avec un maxi de 22,5 Nm à 6000 tr/min (ici aussi 250 tr/min plus tôt). Des valeurs au final assez proches de celles des précédents MP3 Euro 2, qui ne font pas vraiment de différence à l’usage, hormis en terme de sonorité d’échappement, sensiblement plus basse et discrète qu’avant sur les deux modèles. Euro 4 oblige, le niveau d’émissions polluantes a évidemment été abaissé grâce à l’adoption d’un système catalytique plus performant, la consommation de carburant diminuant par ailleurs sensiblement.
A l’usage, le MP3 500 conserve donc le punch et l’allonge à haute vitesse qu’on lui connaît, avec ce petit supplément d’âme qui fait toujours défaut au MP3 300. Celui-ci est en effet nettement plus linéaire et long à grimper en régime, mais il reste néanmoins agréable à utiliser au quotidien car un peu plus léger (- 25 kg à sec) et tout aussi conciliant lors des évolutions urbaines à bas régimes. Bien sûr, dès que l’horizon se dégage, le 500 profite de son couple supérieur pour prendre le large sans risquer d’être rattrapé par le 300.

C’est ainsi, dans la vie il y a deux catégories de scooters, ceux qui bondissent lorsqu’on essore la poignée et les autres, condamnés à attendre l’arrivée de la cavalerie... Pour autant, le MP3 300 profite de son poids légèrement inférieur pour afficher une agilité un tantinet supérieure dans les enchaînements de virages rapides, alors que le châssis du MP3 500 semble encaisser plus durement son excédent de poids. Rien de dramatique pour autant, l’un et l’autre restant capables d’avaler des kilomètres à bonne allure sur des routes diverses et variées.
Sur ces MP3 300 et 500 2017, le confort général demeure très correct, en assise comme en suspension, mais il suffit encore d’une contrainte prononcée pour sentir les amortisseurs talonner sèchement en répercutant le choc au niveau supérieur. L’engin conserve toutefois bien son cap et fait preuve d’une bonne stabilité sur l’angle comme en ligne à haute vitesse. Sur autoroute c’est bien sûr le MP3 500 qui fait la différente en terme d’agrément moteur, avec une vitesse de pointe supérieure et une meilleure capacité de relance et une sonorité de fonctionnement moins criarde. Sur le plan du freinage, 500 et 300 offrent une prestation de bonne facture et permettent de s’arrêter rapidement et efficacement à condition de bien utiliser conjointement les deux leviers.

Bilan : Des atouts toujours appréciables

Au terme de cette rapide prise en main, force est de reconnaître que le MP3 conserve les atouts et le potentiel qu’on lui connaît depuis l’apparition des technologies ABS et ASR en 2014. L’engin demeure certes lourd et imposant pour certains, notamment le MP3 500, mais s’avère néanmoins agréable d’utilisation et rassurant à l’usage pour les néophytes et les “commuters” (automobilistes profitant de l’équivalence avec le permis B pour franchir le pas, après une formation de 7 heures). Cette troisième roue rassure, avec un train avant bien rivé au sol sur ses deux points d’appui, associé à un freinage puissant assisté d’un ABS assez peu intrusif, combiné à la pédale si l’on souhaite retrouver des reflexes d’automobiliste. Attention toutefois car l’utilisation de cette pédale et son dosage s’avère délicat.
Autre assistance appréciable, le système ASR jugule lui l’arrivée de la puissance au moindre dérapage de la roue arrière. Ajoutez à cela une bonne protection du conducteur derrière sa large bulle (toujours pas réglable), une généreuse capacité de transport et un design plutôt flatteur et valorisant et l’on comprend mieux le succès indéniable de ce fameux scooter à 3 roues dans notre pays. D’autant que, déjà bien équipé, le MP3 bénéficie en option d’une large gamme d’accessoires utiles comme des tabliers et manchons, une couverture de tablier et des poignées chauffantes, un top-case de 50 litres de couleur assortie pouvant accueillir deux casques intégraux, une sacoche de tunnel, une selle confort gel, le système audio PSS (Piaggio Sound System) et de nombreux autres accessoires. Bref, tout ce qu’il faut pour personnaliser et optimiser son MP3.
Notez que pour accompagner le lancement de ces nouveaux modèles, Piaggio propose jusqu’au 31 mars 2017 d’équiper de série votre MP3 millésime 2017 de poignées chauffantes et d’un GPS TomTom VIO, ainsi que de l’assortir d’une extension de garantie constructeur à 3 ans. Bonne nouvelle, le prix de base de ces MP3 n’augmente pas. On trouve donc les MP3 500 Business ou Sport à 9 899 € et les MP3 300 Business ou Sport à 7 899 €. Une version non ABS Euro 4 des MP3 500 Business et Sport est par ailleurs proposée au prix de 9 099 € (800 € de moins).

Par Gwendal Salaün, photos Piaggio

Piaggio MP3 500 ABS-ASR 2017

Plus Moins
  • Punch et allonge moteur
  • Sonorité plus discrète
  • Assistances ABS-ASR
  • Freinage puissant
  • Equipements
  • Poids sensible
  • Rigueur châssis
  • Garde au sol

Piaggio MP3 300 ABS-ASR 2017

Plus Moins
  • Moteur souple
  • Assistances ABS-ASR
  • Equipements
  • Prix plus attractif
  • Sonorité plus “criarde”
  • Poids toujours sensible
  • Moteur linéaire
  • Garde au sol

 
 


Fiche technique

Piaggio MP3 500 ABS-ASR 2017

Moteur : monocylindre, 4 temps, 278 cm3, simple arbre à cames en tête, 4 soupapes, alésage 75 mm x course 63 mm, refroidi par eau, alimentation par injection électronique, transmission automatique par variateur et courroie, démarreur électrique, anti-patinage ASR
Puissance 20,79 ch (15,5 kW). à 7 250 tr/min, couple 2,25 daN.m à 6 250 tr/min

Partie cycle : cadre double berceau tubulaire en acier, suspension AV à parallélogramme articulé en aluminium et 1 ressort par roue, déb. 85 mm, 2 amortisseurs hydrauliques AR, réglables en précharge (4 positions), déb. 108 mm, freins AV 1 disque 258 mm par roue / étrier 2 pistons + ABS, AR 1 disque diamètre 240 mm / étrier 2 pistons + ABS, pneus AV 110/70 x 13 - AR 140/60 x 14

Gabarit : dimensions (L x l x h) 2 225 mm x 800 mm x NC, empattement 1 490 mm, hauteur de selle 790 mm, réservoir 12 litres, poids à vide 245 kg

Performances : vitesse maxi mesurée à 117 km/h (125 km/h compteur), conso moy. de l’essai mesurée à 4,7 l/100 km

Piaggio MP3 500 ABS-ASR 2017

Moteur : monocylindre, 4 temps, 493 cm3, simple arbre à cames en tête, 4 soupapes, alésage 94 mm x course 71 mm, refroidi par eau, alimentation par injection électronique, transmission automatique par variateur et courroie, démarreur électrique, anti-patinage ASR
Puissance 38,22 ch (28,5 kW) à 7 250 tr/min, couple 4,55 daN.m à 5 000 tr/min

Partie cycle : cadre double berceau tubulaire en acier, suspension AV à parallélogramme articulé en aluminium et 1 ressort par roue, déb. 85 mm, 2 amortisseurs hydrauliques AR, réglables en précharge (4 positions), déb. 106 mm, freins AV 1 disque 258 mm par roue / étrier 2 pistons + ABS, AR 1 disque diamètre 240 mm / étrier 2 pistons + ABS, pneus AV 110/70 x 13 - AR 140/70 x 14

Gabarit : dimensions (L x l x h) 2 205 mm x 800 mm x NC, empattement 1 540 mm, hauteur de selle 790 mm, réservoir 12 litres, poids à vide 270 kg

Performances : vitesse maxi mesurée à 145 km/h (160 km/h compteur), conso moy. de l’essai mesurée à 5,5 l/100 km - 5,2 l/100 km en mode Eco

 

Partageons nos expériences !

En ce moment, 2 avis d'utilisateurs sur cette PIAGGIO 500ie MP3 LT Sport / Business / ABS-ASR

Graphique note PIAGGIO 500ie MP3 LT Sport / Business / ABS-ASR Note générale : 9.45
Classement général : 0e / 297
Evolution : 0

  • Votre essai 8.77
  • Entretien/budget 9.5
  • Vous 10
  • Pratique 9
  • Long terme 10
Conclusion maxitest Dernier avis :
Nouveau véhicule, entretien à prix raisonnable, et consommation plus que modérée. Poids élevé mais maniabilité sans faille, reprises et vitesse plus qu'acceptables, tenue de route bluffante.

 
 

 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : 3 et 4 roues - Piaggio MP3 - Scooter + 125 (A) - Scooter - 125 (B) - Scooter 3 et 4 roues - Scooter ABS - Scooter GT

La référence de retour ?
Essai Yamaha X-MAX 125 2018
11 octobre
Un atout pour la ville !
Essai Peugeot Belville 125
29 septembre
Valeur sûre
Essai Suzuki Burgman 400
25 septembre
Toujours dans le coup ?
Essai Yamaha X-MAX 400
4 août
 
 
 
 


Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

 

 

 

Top hebdo*
* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 

 
 
1 visiteur connecté