Vendredi 24 octobre 2014
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :
essai Yamaha TMax T Max 530 500 maxiscooter sportif BMW C-600 Sport

Toujours Number one ?

Essai Yamaha TMax 530 2012

Son nouveau look ne trompe pas. Plus racé, le nouveau Yamaha TMax 530 se place davantage à la croisée des genres. Il gagne également 3 chevaux et perd 4 kilos afin de renforcer ses performances. Mais cette année, avec l’entrée en jeu de BMW, la concurrence devrait être rude. Avec cette évolution, Yamaha a-t-il visé juste ? De retour d’essai à Los Angeles, Scooter-Station vous répond.
Millésime : 2012
mardi 6 décembre 2011
530 cm3   legende
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 11 réactions
 
Fonds écran Yamaha TMax 530 2012 Prix Yamaha TMax 530 2012 Prix Yamaha TMax 530 2012


Protégez votre permis : Abonnement 0 euros et du bout des gants, profitez de la technologie INFORAD

Dimanche 4 décembre, Los Angeles. Un journée peu commune pour "travailler", un lieu pour le moins original pour essayer un scooter. Car pour présenter au monde la quatrième version de son TMax - dix ans après l’apparition du phénomène aux trois diapasons - c’est bel et bien dans la Cité des Anges que Yamaha nous a conviés à sa présentation internationale.
Compte tenu de l’humidité et des faibles températures qui sévissent actuellement en Europe, on ne pouvait rêver meilleur terrain. Certes, il faut passer outre un décalage horaire important et le mal du pays, mais découvrir L.A. au guidon de l’une des nouveautés majeures du segment maxi-scooter est une expérience des plus excitantes. Quand s’ouvrent les portes de LAX, les 12 heures de vol et les joies du périph parisien sont vite oubliées...
Il est 8h30. Face à l’hôtel nous attendent nos montures, parquées en rang d’oignons sur Vine Street - Hollywood Boulevard. Le maxi à fière allure. Tel que l’on avait pu l’observer à l’Eicma de Milan ou plus récemment sur le Salon de la Moto et du Scooter de Paris, le nouveau TMax 530 expose un faciès des plus racés. Nous ne résistons donc pas longtemps à nous mettre en selle... et découvrir une position de conduite légèrement retouchée.

Scooter-Station essaye le Yamaha TMax 530

Position de conduite et planche de bord revisités

L’assise elle-même n’a pas changé. Située à 800 mm du sol, assez large à sa base, elle posera toujours certaines difficultés aux plus petits d’entre nous. Ceux que cette hauteur ne rebutera pas découvriront avec plaisir le nouveau guidon du maxi Yam. Dorénavant, il est légèrement reculé, basculant moins le buste du pilote vers l’avant. Mais comme le cintre est fixé à un pontet supérieur, on pourra toujours le replacer comme il l’était auparavant.
Sur cette version 4.0, l’ergonomie des commandes demeure aussi bonne. Les leviers (disposant de réglages de pression) tombent sous les mains et chaque bouton se manie instinctivement. On regrettera peut-être de ne pouvoir faire défiler les informations du pavé digital du tableau de bord directement au commodo. Dans le tablier, la disparition de la boîte à gants de gauche - remplacée par un mini-vide poche, trop juste pour accueillir un smartphone - constitue un autre motif de mécontentement. Heureusement celle de droite reste aussi spacieuse et permet de loger une bouteille d’un litre.
Face au pilote, la planche de bord expose un design totalement revisité. A gauche se situe le compteur de vitesse, à droite le compte-tours et au centre un bloc numérique distillant toutes les informations nécessaires à la conduite du scooter (à lire en page 2 de cet article). L’instrumentation est parfaitement lisible. Elle se situe derrière une nouvelle bulle disposant d’un réglage manuel sensé assurer une meilleure protection (5 cm plus haut, 1 cm plus en avant).

Scooter-Station essaye le Yamaha TMax 530

Plus efficace, mais pas trop !

En cette matinée dominicale, les rues de la mégalopole californienne sont peu encombrées, ce qui est rarement le cas le reste du temps. Parfait ! L’interfile ne se pratiquant guère au pays de l’Oncle Sam, la fluidité du trafic est de bon augure pour éviter de passer des heures sur les interminables avenues menant à la plage de Malibu, puis des lacets de Mulholland Drive. Scooter sportif oblige, c’est en effet là que nous jugerons des qualités du TMAX 530 en la matière.
Pour l’heure, nous lançons nos moteurs qui s’expriment toujours avec la même sonorité, virile, mais pas trop. La réponse du moteur à l’ouverture des gaz est quasiment immédiate. Le bicylindre vrombit, l’aiguille grimpe à 4 000 tr/min et le TMax décolle en une demi-seconde. L’engin distille un très léger "coup de pied au cul", mais pas d’à-coups. Les liaisons au sol sont parfaites et l’accélération toujours aussi bluffante. Monté en cylindrée et doté de nouveaux organes internes censés optimiser son rendement (à lire dans la rubrique à retenir), le groupe thermique s’avère plus véloce, sans toutefois enterrer son prédécesseur. En ville, pour bondir d’un feu à l’autre, le nouveau Yamaha TMax 530 est donc toujours aussi efficace que l’ancien.
Lors de cette phase d’accélération, on perçoit encore quelques vibrations, mais elles ne sont pas dérangeantes. Et quand il s’agit de stopper les ardeurs du gros Yamaha, le système de freinage se montre redoutable. L’action simultanée des deux leviers apporte pleine satisfaction. L’engin reste en ligne, ne plonge pas, mais il faut néanmoins prendre garde à ne pas surdoser le frein arrière surdimensionné et potentiellement sujet au blocage. Dans cet exercice, les moins aguerris opteront certainement pour la version ABS (non couplé), disponible à partir du mois de février 2012.

Scooter-Station essaye le Yamaha TMax 530

Maniabilité et de tenue de route irréprochables : Les atouts du 530

Après quelques photos réalisées au pied des buildings de downtown L.A. et une bonne paire d’heures en selle, nous atteignons les limites de la cité, au delà de Beverly Hills et Bel Air. Le long du Pacifique, nous évoluons vers des axes plus roulants. Avec leurs longues lignes droites et une police (omniprésente) prête à sanctionner le moindre excès, les Etats-Unis demeurent le pays du cruising par excellence. Alors cruisons ! Mais contrairement au 500, il est désormais bien difficile à votre serviteur d’étendre ses longues guiboles. Calé à 55 mph (90 km/h), la nouvelle bulle réglée sur sa position standard, et les rétroviseurs placés de façon à offrir une meilleure protection latérale, apportent pleine satisfaction. Un bref passage sur autoroute nous fait toutefois relativiser cette qualité, du moins avec le pare-brise réglé au plus bas. Il aurait été intéressant de tester l’accessoire en position haute, ce que le déroulement de notre essai ne nous a pas permis.
La montagne se profile. Compte tenu du tracé et du bon état des routes sur lesquels nous posons maintenant les pneumatiques de nos TMAX 530, nous imaginons ici tirer un maximum d’informations quant aux qualités de l’engin en mode Sport. Mais face à nous, un barrage de police semble nous en empêcher. Erreur ! Le LAPD (Los Angeles Police Department) a simplement décidé de fermer une portion de route, rien que pour nous ! Un endroit réputé, sur Mulholland, où les Américains ont coutume d’user leurs sliders et de faire frotter les repose-pieds de leurs rutilantes Harley-Davidson. All right guys ! C’est donc sans limitation de vitesse que nous balançons nos maxiscooters dans le Snake. Et le Yamaha TMax 530 y fait preuve de dextérité, s’inscrivant en courbe en toute sérénité et passant d’un virage à l’autre avec aisance. En courbe il maintient son cap, mais si une déformation du bitume vient polluer la trajectoire à pleine charge, il peut manquer de rigueur, sans toutefois réellement saucissonner. Le réglage un peu souple de la fourche est probablement à l’origine du phénomène.

Scooter-Station essaye le Yamaha TMax 530

"Ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué !"

17h30, nous restituons nos montures. Après 220 km au guidon du TMax 530, force est de constater que son confort est acceptable puisque la fatigue ne s’est pas faite ressentir Aucune courbature à signaler. Réussie esthétiquement, à notre sens, nous trouvons cette nouvelle mouture également pertinente sur le plan dynamique. Le nouveau moteur offre un agrément légèrement supérieur à la précédente mouture, mais de peu.
Cela sera-t-il suffisant pour résister aux attaques du concurrent allemand, le C-600 Sport (qui devrait arriver en mars) ? Compte tenu des équipements, de la partie cycle et de la motorisation du maxiscooter de Munich, le combat risque tourner à l’avantage de l’Hélice. Toutefois, ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Pour l’heure, notre seule certitude est que ce nouveau Yamaha TMAX 530 devrait encore plus répondre aux attentes des "TMaxeurs" patentés. Pas vraiment scooteristes, ni réellement motards, ils ont choisit ce maxi pour ses lignes et sa sportivité. Avec son style encore plus racé et ses qualités dynamiques optimisées, le 530 cultive encore plus cette particularité. De quoi plaire !

Plus Moins
  • look sportif réussit
  • design de la planche de bord
  • tenue de route
  • performances
  • les plus de 1,80 ne peuvent étendre complètement les jambes
  • accessibilité
  • blocage du frein arrière



 
Crédits :
Mehdi Bermani-Tezkratt
 


Fiche technique

Moteur : 530 cm3, 4 temps, bicylindre en ligne, alésage 68 mm x course 73 mm, refroidi par eau, 2 ACT et 4 soup./cyl., alimentation par injection électronique, démarreur électrique, transmission automatique CVT, courroie en V
Puissance 46,6 ch (34,2 kW) à 6 750 tr/min, couple 5,23 daN.m à 5 250 tr/min

Partie cycle : cadre et bras oscillant en aluminium, suspension AV fourche télescopique diam. 43 mm déb. 120 mm, suspension AR amortisseur horizontal sous le moteur, déb. 116 mm, freins ABS AV 2 disques diam. 267 mm / étriers 4 pistons - AR disque diam. 282 mm / étrier 2 pistons, pneus AV 120/70 x 15 - AR 160/60 x 15

Gabarit : dimensions (L x l x h) 2 200 mm x 775 mm x 1 420 mm, empattement 1 580 mm, hauteur de selle 800 mm, garde au sol 125 mm, réservoir 15 litres, poids tous pleins faits 217 kg, 200 kg à sec (données constructeur)

Performances : vitesse maxi et conso moy. non mesurées

 

Partageons nos expériences !

En ce moment, 44 avis d'utilisateurs sur cette YAMAHA XP 530 TMax (Black Max - Bronze Max)

Graphique note YAMAHA XP 530 TMax (Black Max - Bronze Max) Note générale : 7.62
Classement général : 208e / 286
Evolution : 0

  • Votre essai 8.62
  • Entretien/budget 4.99
  • Vous 8.85
  • Pratique 7.08
  • Long terme 8.57
Conclusion maxitest Dernier avis :
Le Yamaha TMAX 530 Black max est mon 2eme TMAX (le 1er je l'avais acheté en 2009, il avait 26 000 km au compteur). Je suis enchanté par : le confort, l'agilité, la maniabilité, le freinage et la finition. Je le trouve quand même trop cher, mais bon, le prix est à la hauteur du BMW C 600 Sport. Je l'ai équipé du pot Akrapovic Yamaha, de poulies J-Costa, de phares Xénon, de poignées chauffantes, d'un top case. A améliorer : son moteur pour qu'il tourne moins vite sur autoroute. Ce serait aussi pas mal qu'il bénéficie d'un peu plus d'allonge. Il lui manque aussi quelques accessoires : une bulle électrique, des rétros intégrés avec clignotants et mieux placés, un régulateur de vitesse. Conclusion : Je suis quand même très satisfait après 5 000 km d'utilisation.

 
 

 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : Scooter + 125 (A) - Scooter GT - Scooter sport - Yamaha - Yamaha T-Max

Citadin, mais pas que !
Piaggio MP3 300ie LT ABS ASR 2014
20 octobre
2 ou 3 roues léger pour affronter la ville ?
Comparatif Yamaha Tricity 125 vs Honda PCX 125 2014
23 septembre
Du nouveau du côté d’Iwata (2) !
Yamaha TMAX 600 2015/2016 : Plus puissant, plus sportif
19 septembre
 
 

Vos commentaires

  • Yamaha TMax 530 2012
    16 décembre 2011, par jp

    Hier soir, je suis allé à la présentation du T-Max 530 organisée par la concession locale, Décibels.

    Cette réception était très sympa et bien organisée. Le patron de la concession n’a pas lésiné sur les moyens. Il y avait à boire et à manger pour tout le monde et c’était très bon (notamment la bouchée de foie gras au chocolat, surprenant mais bon).

    Mais revenons à notre sujet, le T-Max que nous étions allés voir avec ma femme.

    Elle comme moi le trouvons plus beau en "vrai" qu’en photo.

    En réel il apparaît moins anguleux, moins "méchant" qu’en photo, plus harmonieux et étonnamment plus fin que le précédent. Peut être parce qu’il était sur une estrade.

    De plus, on peut constater que la finition est belle et qu’il n’apparaît aucun défaut. Sauf peut être le tableau de bord qui fait un peu plastoc par rapport au précédent (également présent).

    Deux versions étaient présentées. la standard, tel qu’il sera vendu et une légèrement préparée avec les accessoires Yamaha (carters, pot...). nous l’avons trouvé plus sympa que la standard.

    Yamaha met donc le paquet pour le lancement de ce "nouveau" modèle (je met nouveau entre guillemets car ce n’est qu’une évolution). Les gens de Yamaha craignent probablement l’arrivée du BM sport.

    je pense cependant que tout dépendra du prix du BM et de ses très probables nombreuses options.



  • Yamaha TMax 530 2012
    7 décembre 2011, par jp

    Merci d’avoir répondu ;-)

    Il est vrai que chercher la limite d’un freinage ou d’une tenue de route n’est pas sans risque.

    Je discutais d’ailleurs il y a peu avec le chef d’atelier de la concession Aprilia qui me disait que les motos et scooters revenaient parfois des séances d’essais par la presse dans un état lamentable quand ce n’était pas sur une remorque. J’image l’état du journaliste.

    Maintenant, nous attendons de pied ferme un essai plus détaillé (reprise, conso, etc.) et surtout le comparatif avec son premier vrai concurrent.


    • Yamaha TMax 530 2012
      7 décembre 2011, par stefz
      J’ai eu un Tmax 2005, et là je suis en Tmax 2010 avec vario Jcosta et ABS. Yam se fout de notre poire avec ce modèle, qui n’apporte rien de mieux que ce que je possède et avec 1000 euros de surcoût, c’est vraiment du foutage de gueule. Vivement l’essai du Bmw, sinon je pars chez Aprilla !
      • Yamaha TMax 530 2012
        8 décembre 2011, par Antoine
        Yamaha fait juste ce qu’il fait depuis 10 ans...avec parfois des modifications profondes, parfois quasiment rien du tout. Si le BMW n’est pas trop cher, le T-Max va enfin avoir un concurrent. L’Integra est à l’image de Honda : insipide et illogique (la chaine)
        • Yamaha TMax 530 2012
          8 décembre 2011, par jp

          D’un autre coté, il faut se mettre à la place de Yamaha.

          Pourquoi investir beaucoup d’argent dans un nouveau scooter pour remplacer le T-Max qui se vend comme des petits pains ?

          Donc, Yamaha fait le minimum. Quelques relooking et quelques petites évolutions/améliorations pour ce modèle 2012 qui n’est qu’une évolution de précédent.

          Sauf que là, il y a un vrai concurrent qui arrive.

          Alors si le BM prend beaucoup de ventes au T-Max, Yamaha sera obligé de réagir. Soit au niveau prix, soit en sortant un vrai nouveau super T-Max plus méchant !


  • Yamaha TMax 530 2012
    6 décembre 2011, par jp

    La Toscane, Los Angeles un jour peut être la Chine, les salons de Milan et Paris entouré par de superbes chassis !

    Il y en a qui savent se placer sur les photos.

    Comment on devient essayeur de scooters ?

    (Et que personne n’ose se plaindre de travailler le dimanche :-))


    • Yamaha TMax 530 2012
      7 décembre 2011, par Mehdi
      Bonjour JP, c’est vrai, c’est un beau métier. Avec certaines contraintes (on ne compte pas nos heures, on roule par tous les temps, on voit parfois trop peu notre famille, on se fait également mal certaines fois...), mais tellement de plaisir à travailler dans ce milieu, notre passion deux-roues. Pour devenir journaliste essayeur c’est simple : il faut faire une école de journalisme, mais ce n’est pas obligatoire pour autant. Si vous êtes passionnés et que vous vous savez écrire, n’êtes pas trop gourmand côté financier, il y a des opportunités... ;-) Bonne route
      • Yamaha TMax 530 2012
        7 décembre 2011, par Thierry

        Bonjour Medhi,

        Tout d’abord, merci de cet article de bonne facture ; pour le parfaire, serait-il possible de découvrir le nouveau tableau de bord avec le détail de ses fonctions (O.D.B., Température extérieure, etc. ) ?

        • Yamaha TMax 530 2012
          8 décembre 2011, par maxis
          comme toujours Yam est pauvre en matière de O.B.D le même affichage et fonctionnalité sur toute la gamme scooter. la concurrence fait mieux, on trouve par exemple la consommation instantané, le trip de réserve. mais yam enfin c’est du pur sport et puissance moteur
          • Yamaha TMax 530 2012
            11 décembre 2011, par cassenoisettes

            "pur sport et puissance moteur " ?????????

            moi au contraire, je trouve que 46 bourrins a 11000e c’est limite escroquerie.. j’étais Yam..plus généralement porté sur les deux roues nippon pour la fiabilité....et ben je suis parti sur le GP800, 2500e moins cher et 30cv de plus...OK ptite fuite au depart mais globalement assez content. Yam réveillez vous !

            • Et contre l’Integra de Honda ?
              27 février 2012, par Bigtof

              Essayé la semaine dernière. Je me suis régalé sur les petites routes de campagne autant qu’en ville. Je ne l’ai pas trouvé pataud. Les performances sont largement suffisantes, et pour mémoire la puissance est la même que celle du T-MAX... J’ai adoré le moteur et la boîte. La finition est de haut de gamme. et le confort au rendez-vous. La protection est également excellente. A mon sens, c’est le scooter du futur. Les adorateurs du TMAX en seront pour leur frais : le Honda a des performances largement suffisantes, et on est très loin des 8 litres/100 avoués par les possesseurs de T-Max. (4,5 litres d’écart de conso, ça veut dire 7€/100 km de différence !) En descente, la possibilité de rétrograder, même en mode auto, est un must une fois qu’on a essayé... Enfin, quand on regarde le prix par rapport au T-MAx 530 et ses 11.000 € avec l’ABS, ça fait quand même 2.500 € de plus !! Rien que ça... Largement de quoi se payer quelques options...

              Surtout que, pour aller plus loin sur la conso, 7€/100 km d’écart, pour moi qui fait 25.000 km/an, cela fait 250 x 7 € soit 1.750 € d’écart de coût d’essence à l’année !!! Donc, sur 3 ans : 2.500 € à l’achat, plus 3 ans à 1.750 € cela fait une économie de 7.750 € sur 3 ans !!! (presque le prix d’un scooter neuf.) Ça finit par faire cher la passion, non ?


 
 

Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

Pour trouver et acheter vos accessoires, pièces, équipements, occasions, moto et scooter en ligne

Pros online : notre sélection de boutiques, professionnels de la moto et du scooter sur internet

 

Nos publicités du moment
 

Top hebdo*
Piaggio MP3 300ie LT ABS ASR 2014
A l’instar du nouveau 500, le Piaggio MP3 300ie évolue en 2014. Taillé pour la ville, l’est-il également pour les escapades du week-end ? Direction Deauville pour le vérifier !

Veste hiver Tucano Urbano 4 Tempi : Quatre saisons et inserts fluo
Tucano Urbano dévoile la veste 4 Tempi 2015. Sobre, pratique et protectrice, elle intègre des empiècements fluorescents pour la visibilité. Elle est proposée en coupe homme ou femme.

* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 


 

 
 
76 visiteurs connectés