Jeudi 23 octobre 2014
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :
Yamaha 125 X-City citi x city

Le citadin chic

Essai Yamaha X-City 125

Mots-clefs de l'article : Scooter - 125 (B) - Scooter urbain - Yamaha
Yamaha ne pouvait négliger plus longtemps les scooters à grandes roues. Pour 3 890 €, le X-City, compte bien profiter du succès européen du X-Max afin de séduire un large public. Scooter-station vous invite à Barcelone pour sa présentation officielle.
Millésime : > 2007
jeudi 5 juillet 2007
125 cm3   legende
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 4 réactions
 
Images Yamaha X-City 125 Images Yamaha X-City 125
Fonds écran Yamaha X-City 125
Prix Yamaha X-City 125 Prix Yamaha X-City 125


Avec le X-City, l’ambition de Yamaha est de taille. Afin de ne pas laisser à la concurrence les juteux marchés Espagnol et Italiens et de venir contrer les Peugeot Geopolis, Piaggio Carnaby, Beverly et autres Aprilia Scarabeo 125, le "grandes roues" de la marque aux diapasons apporte de nombreux arguments techniques et commerciaux, à commencer par la filiation évidente avec le X-Max 125. La ressemblance esthétique est flagrante et le moteur identique, à la transmission près. Malgré tout, de nombreux éléments spécifiques contribuent à différencier le X-City et à apporter à son conducteur un confort supérieur, un maniement plus aisé et un comportement encore plus sécurisant. Yamaha l’a ainsi doté de nouvelles jantes de 15 et 16 pouces, et a développé un châssis tubulaire spécifique. Ses pneus ont également été tout spécialement créés par Pirelli. Leurs flancs plus larges et plus hauts apportent au X-City un supplément de confort et de précision au guidage. Quelques rangements bien conçus et accessibles agrémentent le tout, et font passer la déception de ne disposer que d’une unique place pour casque jet dans le coffre.

Yamaha X-City 125 : le citadin chic

Le scooter unisexe

D’emblée, le X-City met à l’aise. Il s’adapte à tous les gabarits, même s’il ne permet pas d’étendre les jambes contre le tablier. La hauteur de selle est abordable, permettant à votre serviteur d’un mètre quatre vingt de poser facilement l’intégralité du pied au sol, et même de fléchir légèrement les genoux à l’arrêt. Yamaha a voulu son scooter "unisexe" dans son style comme dans ses proportions. Si l’ergonomie générale se montre bonne, la forme de la selle, l’éloignement du dosseret conducteur et surtout la hauteur importante du saute-vent influent sur la position et l’agrément de conduite. Quelques kilomètres de bouchons dans le trafic barcelonais tempèrent également notre avis sur le confort général : d’importantes vibrations sont ressenties dans le guidon à l’arrêt, et la selle ferme tanne le cuir et fait se cambrer le dos. Quoi qu’il en soit, le X-City offre une prise en mains immédiate qui incite à rouler longuement, et en toute sécurité.

Yamaha X-City 125 : le citadin chic

Un Max pour la ville

Dans Barcelone, la conduite virile et sportive des "pilotes" catalans sur deux et quatre roues a de quoi surprendre. Dans cette course permanente entre deux feux, coincé entre les taxis, les bus, et autres "joyeusetés", deux éléments s’avèrent essentiels pour tirer son épingle du jeu : un bon démarrage et de bons freins ! A ce petit jeu, le X-City s’en sort avec les honneurs, démarrant sans temps mort et se lançant prestement dès les 15 km/h. Le moteur accompagne agréablement les relances de l’accélérateur. Il nous a d’ailleurs semblé plus vif que sur le X-Max, mais tout aussi linéaire dans sa montée en régime et légèrement plus long à lancer. A confirmer lors d’un comparatif, la bulle haute et le peu de place disponible pour le laisser s’épanouir pouvant fausser la donne.
Si les routes barcelonaises sont belles, les plaques d’égout, les raccords "piégeux" ou quelques détours dans la partie gothique de la ville au revêtement un peu plus "rustique", sont pour nous l’occasion de constater que le X-City absorbe les irrégularités avec fermeté, mais sans brusquer son conducteur. Doux, progressif, précis et très efficace, le freinage conforte dans l’idée que le dernier né de chez Yamaha est conçu pour être prévenant... à défaut d’offrir l’abs (même en option) !

Yamaha X-City 125 : le citadin chic

Stable mais pas assez rapide

Enfin nous sortons des voies principales. Un petit tour sur les petites routes en lacet du côté de Tibidabo fait immédiatement apprécier les qualités routières du X-City. Équipé d’une bulle haute d’origine et d’un tablier protecteur, il affirme son potentiel routier. Rivé au sol et toujours facile à guider, très progressif et rassurant dans la prise d’angle, il ne perd rien de sa précision ni d’un relatif confort. L’amortissement ferme trouve ici sa justification, et même si quelques réactions parasites sont encore perceptibles lorsque le revêtement se fripe en virage, rien ne vient perturber le plaisir pris au guidon.... si ce n’est cette selle décidément mal fichue, du moins pour les fessiers peu rembourrés.
Si nous n’avons pu mesurer la vitesse maximale du X-City, ce dernier devrait afficher des performances proches de celles du X-Max (environ 125 km/h compteur). On lui annonce pourtant seulement un petit 105 km/h réels, en adéquation avec sa vocation citadine... A voir. Pour l’heure, le X-City nous a convaincus par ses qualités dynamiques, moins par l’ergonomie de son assise. Ses utilisateurs au quotidien trancheront dans notre maxitest !

Yamaha X-City 125 : le citadin chic

Petit marché, grosse concurrence

Proposé à 3 890 € (au 05/07/07), le X-city est cher. Sérieux concurrent du Peugeot 125 Geopolis, il est vendu 250 € de plus mais s’avoue pourtant légèrement moins confortable et moins bien équipé... Autre point important pour le marché français : le Géopolis est le seul à disposer d’une version ABS et du freinage couplé.
Si le budget reste un frein et qu’une utilisation strictement urbaine prime, sachez que le Piaggio 125 Carnaby est affiché à 3 249 €, et que les SYM HD et Kymco People S, certes moins cossus, font toujours bonnes figures avec leurs tarifs situés aux environs de 2 500 € (tous tarifs à juillet 2007). Au final, le principal concurrent du X-City pourrait bien être le X-Max himself, le X-City faisant office d’alternative valorisante. Il perd en revanche les avantages du gigantesque coffre et ne dispose plus d’une selle "tous fessiers", mais a tout pour séduire une clientèle mixte et exigeante.

Plus Moins
  • homogénéité
  • comportement rassurant
  • motorisation vive
  • ergonomie de selle "sélective"
  • pas d’ABS
  • coffre pour un jet uniquement



Yamaha X-City 125 : A retenir


Autour du moteur, tout est nouveau

Le X-City n’est pas un X-Max à grandes roues. Le moteur de 125 cm3 du best seller de Yamaha est intégré dans un nouveau châssis tubulaire renforcé, qui augmente la résistance à la torsion et la rigidité de l’ensemble. Il est également doté d’une transmission adaptée aux spécificités du X-City.
Les jantes à 12 branches, de 15 pouces à l’arrière et de 16 pouces à l’avant, sont parées de pneus Pirelli Sport Daemon spécifiquement développés pour ce scooter. De 120/70 à l’avant et de 140/70 à l’arrière, leur profil confère une grande progressivité lors des changements de direction tout en offrant une esthétique avantageuse, et une carcasse souple qui favorise le confort.
La selle, qui ne nous a pas convaincus, a pourtant fait l’objet de nombreuses attentions. Si elle facilitera la vie des petits gabarits qui utilisent principalement sa partie antérieure (elle est fine à l’avant), elle semble moins bien adaptée aux grands et aux fessiers plus larges. Le dosseret conducteur est incurvé, il aurait probablement mérité un peu plus d’épaisseur, une hauteur supérieure ou tout simplement une profondeur réglable. La selle du X-City nous a semblé être le pendant scooter des sièges "baquets", sans pour autant convenir à toutes les morphologies. Le passager dispose a contrario d’un espace très confortable et généreux, ainsi que d’une assise plate, de poignées ergonomiques et bien situées, complétées par des repose-pieds escamotables et caoutchoutés. Un dosseret rigide est disponible en option.
L’instrumentation de bord prend une forme classique, et apporte quelques fonctionnalités dans un affichage digital. Jauge à essence, compteur de vitesse et jauge de température sont à aiguille et s’affichent sur un fond "toile d’araignée". La lucarne numérique affiche un odomètre, un trip journalier, l’heure, la température extérieure. Plus rare, elle donne également la vitesse moyenne, ainsi que le temps de fonctionnement depuis la dernière remise à zéro.

Yamaha X-City 125 : le citadin chic

Pour un transport "léger"

Les grandes roues du X-City laissent peu de place sous la selle. Seul un casque peut loger dans le coffre. En revanche, de nombreux petits espaces annexes sont aménagés autour de la "cuvette" pour transporter de petits objets. Dans le tablier, un profond vide poche fermant à clef permet de protéger son contenu. Il ne s’ouvre pas sans la clef de contact, et intègre un compartiment "porte tickets" spécifique. Enfin, une boucle "accroche sac" trouve place sur le tablier, à bonne hauteur. Une platine porte-paquets et un support de top case sont par ailleurs disponibles au catalogue.
Le saute-vent de taille importante fait office de bulle haute. Très aérodynamique, mais trop haut, il pénalise les conducteurs de petite taille en plaçant le galbe supérieur au niveau du regard. Ceci déforme la vue et se montre peu agréable si l’on choisit une position de conduite reculée sur la selle. A son avantage, on sera mieux protégé les jours de pluie.
Le X-City perd l’anneau cémenté de la boucle arrière du X-Max, pourtant bien pratique pour l’arrimage de son scooter à un point fixe.
Béquille latérale et centrale sont facilement accessibles et leur manipulation est aisée.

Yamaha X-City 125 : le citadin chic

Options

Vous trouvez le X-city encore trop peu routier ? Sachez que Yamaha propose en option de nombreux équipements pour augmenter sa capacité de transport et sa protection, pourtant déjà excellentes. Une très bonne idée au vu du potentiel affiché, une moins bonne en ce qui concerne les finances, déjà mises à mal par un prix d’achat élevé :

- top case (46 l) : 179 €

- porte paquet intégral en aluminium incluant le kit de fixation top case : 119 €

- pare Brise haut : 119 €

- couvre selle amovible : 20 €

- dossier top case : 42 €

- déflecteurs de jambes : 125 €

- dosseret passager : prix NC

Yamaha X-City 125 : le citadin chic

Entretien avenant

Le X-City passe à la révision tous les 6 000 km. Entre temps, les niveaux de liquides sont facilement contrôlables au moyen de hublots aménagés. Le niveau de liquide de refroidissement est visible dans la boîte à gants, le niveau de liquide de frein en regardant dans l’axe du guidon.
L’ouverture de la trappe à essence se fait par une pression sur la trappe "invisible" intégrée au tablier. Seule remarque : le ressort n’est pas toujours suffisant pour écarter la trappe de son fermoir.

Yamaha X-City 125 : le citadin chic

 
Crédits :
Par Benoît Lafontaine
 


Fiche technique

Moteur : monocylindre, 124,7 cm3, 4 temps, alésage 52 mm x course 58,6 mm, refroidissement par eau, injection électronique, transmission automatique
Puissance 15 ch. (10,76 kW) à 8 750 tr/min, couple 1,17 daN.m à 8 750 tr/min

Partie cycle : cadre tubulaire, fourche télescopique déb. 100 mm - suspension AR à 2 amortisseurs, course 105 mm, réglables en pré-charge (4 positions), freinage AV simple disque diam. 270 mm / étrier 2 pistons - AR disque diam. 240 mm / étrier 1 piston, pneus AV 120/70 x 16 - AR 140/70 x 15

Gabarit : empattement 1 455 mm, chasse 96 mm / angle 26°, hauteur de selle 790 mm, réservoir 10,5 litres, poids à sec 167 kg

Performances : vitesse maxi env. 105 km/h, consommation moyenne NM

 

Partageons nos expériences !

En ce moment, 8 avis d'utilisateurs sur cette YAMAHA X-City 125

Graphique note YAMAHA X-City 125 Note générale : 8.43
Classement général : 70e / 286
Evolution : 0

  • Votre essai 8.58
  • Entretien/budget 7.48
  • Vous 8.63
  • Pratique 8.35
  • Long terme 9.13
Conclusion maxitest Dernier avis :
débutant en scoot, je suis vraiment satisfait

 
 

 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : Scooter - 125 (B) - Scooter urbain - Yamaha

Citadin, mais pas que !
Piaggio MP3 300ie LT ABS ASR 2014
20 octobre
Toutes en scooter !
Kymco People One 125i 2014
10 octobre
50’s spirit
Peugeot Django 125
26 septembre
 
 

Vos commentaires

  • Mauvais confort et trépidations
    14 février 2009, par Mikaël
    Attention au confort sur cette machine. Je suis ancien motard, j’ai eu auparavant un Panthéon. Elle m’a été livrée neuve avec un pneu AR Pirelli défectueux (déformé, boursuflure légère = trépidation à chaque tour de roue). 3 mois après ( !!) le pneu Pirelli (aucune autre marque n’est compatible) est de nouveau disponible, on me le change sous garantie et... même comportement exactement, trépidations notoires dès la basse vitesse même avec amortisseurs AR réglés au plus doux. Alors à haute vitesse... Moralité, si vous avez un dos fragile, fuyez ce modèle.

    • Mauvais confort et trépidations
      21 février 2009, par Senisilat
      Pas de trépidation sur mon x-city. Concernant le confort, même chose que sur mon Skyliner : ferme mais tenue de route royale. Ca s’assoupli après quelques milliers de km
      • Performances ?
        10 avril 2009, par Lolivedeprovence
        Un utilisateur régulier pourrait-il me dire les véritable performances (comportement routier,freinage, reprises, vitesse de pointe..) de ce scoot ? j’hésite entre un Xmax, un Xcity et un Nexus, si vous avez des comparaisons possibles je suis preneur. merci pour vos réponses et bonne route.
        • Performances ?
          23 juillet 2009
          bonjour, je trouve le X-City très agréable et rassurant avec ses grandes roues sur voie rapide. Je roule à 110 km/h (un peu plus au tableau de bord). Les démarrages sont francs et le freinage me semble excellent. c’est vrai qu’il ne fait pas sport mais finalement pour aller bosser c’est très bien. La selle surprend mais je m’y suis fait il n’y a pas de pb.

 
 

Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

Pour trouver et acheter vos accessoires, pièces, équipements, occasions, moto et scooter en ligne

Pros online : notre sélection de boutiques, professionnels de la moto et du scooter sur internet

 

Nos publicités du moment
 

Top hebdo*
Piaggio MP3 300ie LT ABS ASR 2014
A l’instar du nouveau 500, le Piaggio MP3 300ie évolue en 2014. Taillé pour la ville, l’est-il également pour les escapades du week-end ? Direction Deauville pour le vérifier !

Veste hiver Tucano Urbano 4 Tempi : Quatre saisons et inserts fluo
Tucano Urbano dévoile la veste 4 Tempi 2015. Sobre, pratique et protectrice, elle intègre des empiècements fluorescents pour la visibilité. Elle est proposée en coupe homme ou femme.

* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 


 

 
 
71 visiteurs connectés